Accueil ▷ Actu ▷ 12 interrogations pour 2017 !

12 interrogations pour 2017 !

Pour commencer cette année 2017, JustVolley vous souhaite santé, bonheur et petites diags, mais surtout, Justvolley se penche sur douze questions existentielles qui rythmeront l’année.


Le 2 janvier 2017

 

Narbonne gagnera-t-il un match ?

Même si les Centurions ont laissé entrevoir du mieux lors des dernières rencontres avec trois sets accrochés contre Montpellier et une défaite 3-2 contre Chaumont après avoir mené 2-0, ils n’ont toujours pas remporté le moindre match. 10 défaites en autant de rencontres. Derniers avec 3 points sur 30 potentiels, ils ne sont « qu’à » cinq longueurs de Nantes, premier non-relégable, donc tout reste possible. Mais rappelons que, cette année, l’avant-dernier du championnat aura un parcours du combattant avant de se maintenir puisqu’il devra remporter les play-offs d’une Ligue B très compétitive, autant dire que les Narbonnais vont devoir batailler pour se maintenir en Ligue A… sportivement.

Le RC Cannes descendra-t-il en Elite ?

Le bilan négatif du club multi-titré de notre championnat (4 victoires pour 6 défaites) pose plusieurs questions : Laurent Tillie a-t-il besoin d’adaptation ou n’est-il pas fait pour cette casquette ? Le recrutement a-t-il été mauvais ? Le niveau du championnat de Ligue F s’est-il élevé ? Quoi qu’il en soit, même si on doute fort que les Cannoises feront un voyage à l’étage inférieur, on ne les voit pas récupérer leur titre de championnes laissé aux Raphaëloises dès cette année. Année de transition ou retour de Yann Fang ? 2017 nous le dira, comme le nom du nouveau champion : Béziers ? Mulhouse ? Nantes ?

Chaumont sera-t-il champion ?

Irrésistibles avec 9 victoires en 10 matches, les Chaumontais ont tout de l’étoffe d’un champion : un effectif pléthorique avec tous les postes doublés, le meilleur joueur du championnat en la personne de Nathan Wounembaina, un public de feu, bref, leur chemin est tracé. Oui mais voilà, l’an dernier déjà, ils rêvaient de mieux et ont buté dès le premier tour des play-offs en ayant laissé le Camerounais au repos contre le futur champion, Paris. Impossible donc de ne pas se demander si, une nouvelle fois, le champion de France ne figurera pas dans le ventre mou du classement à la fin de la saison régulière. Autres prétendants légitimes après ces dix premières rencontres : Montpellier, Tours, Paris, Ajaccio et Toulouse.

La Team Yavbou conservera-t-elle son titre européen ?

Placés dans un groupe avec la Belgique, les Pays-Bas et la Turquie, les Bleus devront finir dans les deux premières places pour se qualifier pour les quarts où ils croiseraient avec une des équipes de la poule B, à savoir la Slovaquie, la République Tchèque, l’Italie ou l’Allemagne. Un nouveau parcours du combattant pour aller éventuellement battre la Pologne en finale chez elle dans une ambiance digne de match de foot, mais rien n’est impossible pour des Bleus, tous titulaires dans leur club respectif un peu partout en Europe. Souhaitons-leur d’arriver prêts fin août pour nous faire vibrer juste avant la reprise et glaner de nouveaux licenciés en France.

Kazan remplira-t-il Charpy ?

La venue du double champion d’Europe, le Zenit Kazan, à Paris pour le match de poule de Ligue des Champions les opposant au Paris Volley s’effectuera le 14 février. Une occasion pour tous les amoureux du volley évoluant en Île-de-France de venir voir « en vrai » évoluer les phénomènes Leon, Anderson et leurs coéquipiers, et donc par la même occasion de remplir la salle Charpy. Oui mais voilà : 14 février 2017 rime avec St-Valentin d’une part et PSG-Barcelone au foot d’autre part, ou quand le sort s’acharne. Gageons néanmoins que les places se vendront très vite et que l’enceinte sera pleine pour la venue de l’ogre russe entraîné par Vlad Alekno.

Rennes remontera-t-il enfin en Ligue A ?

Dotés d’un budget supérieur à nombre d’équipes évoluant en première division, les Rennais, passés tout près de la montée l’an dernier après une défaite au tie-break contre Nice, ont le devoir d’accéder cette année à l’étage supérieur. Impressionnants depuis le début de la saison, ils viennent de concéder deux défaites de rang qui les rétrogradent à la deuxième place derrière Nancy. La route est donc encore longue pour le club qui a perdu son président cet été et pour lequel nous présentons nos sincères condoléances. Rappelons que la première place à l’issue de la saison régulière est synonyme de montée directe ; parions donc que les matches retours contre Nancy et Tourcoing seront déterminants.

La fédé et la ligue feront-elles du bon travail ?

Eric Tanguy a été réélu président de la FFVB fin décembre dans des conditions que son concurrent, Laurent Torrecillas, a dénoncées. Alain Griguer a été élu président de la LNV en octobre dans un contexte tendu après avoir été plusieurs années vice-président et toujours président du Nice VB. Bref, on ne change pas une équipe qui… Nous ne voulons pas tirer sur l’ambulance, nous souhaitons simplement que ces deux entités travaillent de concert, en bonne intelligence, pour redonner le pouvoir aux clubs, promouvoir le volley et organiser des événements de haut-niveau. Jamais l’équipe de France n’a été aussi populaire dans l’inconscient collectif des non-volleyeurs, d’où l’importance d’être à la hauteur en termes de direction pendant les prochaines années.

Le challenge sera-t-il étendu ?

Année de transition, nous sommes forcés de le constater. Cette année, le challenge est disponible et obligatoire pour toutes les rencontres de niveau professionnel qui sont télévisées. C’est donc mieux que rien mais clairement pas équitable. De plus, la lenteur relative des décisions nous invite à penser qu’une mise au point et une acquisition d’expérience sont nécessaires pour éventuellement avoir dans le futur toutes les salles dotées d’un tel système, comme c’est le cas en Italie ou en Russie. La question n’est pas de savoir si, comme au foot, il faut se servir de l’aide de la caméra pour arbitrer car tout le monde s’accorde là-dessus, la question est en l’occurrence financière.

L’EDF féminine et le beach atteindront-ils le niveau international ?

Les Françaises, portées par certaines joueuses jeunes et d’autres évoluant en Elite, n’ont pas réussi, en septembre dernier, à décrocher leur ticket pour le prochain Euro. Les beacheurs ont échoué dans leur quête de qualification olympique. Les équipes féminines de beach changent tous les ans ou presque. Quelle est la cohérence dans les choix de la FFVB sur le long terme ? Pourquoi certains volleyeurs/euses français/es arrêtent-ils en raison d’un trop-plein peu digérable ? Quel est le futur de ces catégories ? Pourquoi manquons-nous de transparence quant aux décisions faites ? Voila quelques questions auxquelles nous aimerions avoir des réponses cette année.

Quelle mode remplacera le Mannequin Challenge ?

Reprise à l’envi par beaucoup (trop) de clubs en France, cette vidéo sur fond de Rae Sremmurd où tous les protagonistes figent l’espace d’un instant donnant l’impression d’être dans un hangar rempli de mannequins a atteint le seuil où l’humain lambda ne peut plus supporter la chanson dès les premières notes. Les trick shots ont eux aussi connu leur heure de gloire mais se font démodés. Alors à quoi le tour ? Quelle idée saugrenue et simplissime viendra envahir les réseaux sociaux et les parquets avant de devenir insoutenable quelques mois après ?

La FFCD sera-t-elle reconnue par le ministère ?

Association née cet été et engrangeant de plus en plus de licenciés, la Fédération Française de Chifoumi Direction fait figure de candidate légitime à la reconnaissance nationale. Fondée sur une variante du célèbre jeu qui confère au vainqueur le droit de choisir le terrain, le service ou la réception en début de match estival, la FFCD a un organigramme, un championnat, un classement et des règles dignes d’une discipline olympique. La question est de savoir si cette fédération sera avalée par la FFVB constatant son succès ou prospérera de ses propres ailes jusqu’à s’internationaliser ; 2017 nous le dira.

La ligne des trois mètres sera-t-elle déplacée ?

Comme nous le précisions dans un de nos articles, la ligne pourrait reculer d’un mètre pour les hommes, rendant ainsi la tâche plus dure, et avancer d’un mètre pour les femmes, facilitant les pipes. Oui mais voilà, ce n’est pas le seul changement qui pourrait intervenir en 2017 dans notre sport en constante évolution : la taille du terrain sera-t-elle réduite à 8m x 8m (pour rendre la défense plus facile) ? Le nombre de joueurs passera-t-il à 7 (avec 4 en position avant) ? N’aura-t-on plus le droit qu’à deux touches de balle (sur la lancée des actions d’Ngapeth) ? Le rebond sera-t-il enfin autorisé (parce que c’est quand même dur de garder la balle en l’air tout le temps) ? Le temps de match sera-t-il limité (et comprendra-t-il le temps interminable des challenges) ? Jouerons-nous avec des ballons Ulhsport (ou Mondo) ? Le jouage de paluches vaudra-t-il enfin deux points (tout comme la feinte en 6) ?

 

Voilà pourquoi il sera bon de suivre le volley plus que jamais cette année !

 

L’équipe de Justvolley, qui vous souhaite une excellente année 😉

 



À découvrir en vidéo


Commentaires fermés.

En haut ↑