Accueil ▷ Actu ▷ Cannes à l’expérience

Cannes à l’expérience

Malgré une excellente équipe de Béziers, Cannes l’emporte dans un match magnifique.

Actu

Centoni porte Cannes, à l'ancienne


Le 10 mars 2018

 

30 ans de moyenne d’âge pour le six de départ cannois contre 24 pour celui de Béziers, des échanges qui ont duré en moyenne 1 minute 14 chacun, 77 blocs dans le troisième set (les deux équipes confondues), autant dire que le spectacle a régalé toute l’enceinte de Pierre-de-Coubertin. Mais malgré tout, la FFVolley s’entête à mettre les finales féminines avant la finale masculine, en prime time, comme d’habitude. Et si l’objectif était vraiment de promouvoir le sport féminin ? Et si la journée des droits des femmes n’avait pas de limites ? Et si le volley devenait populaire grâce aux femmes ? La fédé, pour qui seule l’équipe nationale masculine semble exister, a une carte à jouer.

Un scénario déjà vu plus tôt

Les Bitterroises démarrent la rencontre parfaitement, savamment placées en bloc-def, sereines et déterminées. Sous l’impulsion de leur capitaine et joueuse de l’équipe de France, Juliette Fidon, elles anticipent systématiquement le schéma mis en place par Riccardo Marchesi pour remporter la manche 25-16. Mais dans le deuxième set, elles perdent les rallyes et s’épuisent au rythme des sautes d’humeur de Cyril Ong. Cannes retrouve donc de l’énergie et profite du bon match à l’attaque de Centoni et Kodola. Les défenses se multiplient des deux côtés mais les points longs sont presque toujours remportés par les joueuses de la croisette qui, fortes de leurs dix-huit titres en coupe de France, ne se prient pas pour en empocher un dix-neuvième. Elles scellent la partie dans une quatrième manche serrée qu’elles remportent, une nouvelle fois, à l’expérience : 3-1 (16-25, 25-20, 25-20, 25-23). Comme pour la finale féminine des amateurs, les favorites ont gagné après avoir perdu le premier set. Un signe pour ce qui nous attend entre Tourcoing et Chaumont, 3-0 comme pour les amateurs ? Pour qui ? Réponse dans quelques heures.

Témoignages

Juliette Fidon (récep-attaque de Béziers)
JV : Juliette, comment tu expliques cette défaite rageante ?
JF : J’ai pas envie de mettre ça sur le dos de l’expérience parce que je pense qu’on avait l’équipe pour aller au bout. On a fait un gros début de match, on a essayé de se battre, puis elles reviennent dedans. Je pense qu’elles jouent plus juste que nous… Elles ont très bien joué, elles déméritent pas, c’est dommage pour nous.
JV : Il faut regarder l’avenir maintenant ! Quels sont tes objectifs ?
JF : J’ai envie de me concentrer sur l’équipe parce que je pense que cela va faire un gros coup dur, c’est la deuxième défaite de suite en finale de coupe. Faut donc qu’on se remette dans une dynamique de victoires parce qu’on aborde une période importante, les play-offs, et j’ai pas envie de perdre dans deux semaines !
JV : Il t’arrive de penser aux JO (en 2024, Juliette aura 28 ans, NDLR) ?
JF : Non, pas pour l’instant.

Héléna Cazaute (récep-attaque de Cannes)
JV : Héléna, félicitations ! Quelles sont tes impressions après ce titre ?
HC : Je suis très contente qu’on ait gagné cette finale. On avait déjà eu deux défaites face à Béziers, une à domicile et une à l’extérieur, et on a bien pris notre revanche.
JV : À quoi cela s’est-il joué ?
HC : Elles ont un peu baissé la tête au fur et à mesure. C’est bête parce que je pense que c’était une grosse équipe. Ca s’est joué mentalement. Elles ont quelques balles à la fin pour revenir mais grâce à une Nadia Centoni en furie, on a su rester devant. Elles auraient pu le mériter mais on le mérite aussi.
JV : Comment abordes-tu les play-offs ? Tu penses que vous avez un ascendant psychologique ?
HC : Honnêtement, tout est remis à zéro. La coupe de France, c’est différent.
JV : Tu joues titulaires à Cannes, quelles sont tes prochaines aspirations ?
HC : Je joue grâce à la blessure de ma concurrente directe. C’est triste pour elle mais je suis contente de jouer. Nous verrons bien l’année prochaine qui restera et qui partira mais je compte bien rester titulaire ; c’est mon objectif.
JV : Beaucoup de Françaises sur le terrain aujourd’hui ; tu penses aux JO (Héléna aura 27 ans, NDLR) ?
HC : C’est sûr que ça fait plaisir qu’il y ait des Françaises, c’est important pour l’équipe de France cet été. Et pour les JO, oui je m’y projette. Personne ne me dit que j’y serai mais c’est quelque chose qui me tient à coeur parce que j’ai toujours rêvé de faire ça.



À découvrir en vidéo


Commentaires fermés.

En haut ↑