Accueil ▷ Actu ▷ EXCLU – La FIVB déplace la ligne des 3 mètres

EXCLU – La FIVB déplace la ligne des 3 mètres

La Fédération Internationale de Volley-Ball, dans un communiqué, annonce que la ligne des 3 mètres sera déplacée à partir de la saison 2018/2019

Actu Ligne des 3 mètres de volley-ball

Crédit Photo : FIVB


Le 1 avril 2015

 

Une nouvelle qui a tout récemment fait l’effet d’une bombe dans le microcosme du volley-ball mondial où tout le monde s’interroge. En effet, la Fédération Internationale de Volley-Ball, dans un communiqué intitulé 3-metre line migration plan, a annoncé :

« Pour encourager l’aspect défensif du volley-ball masculin, la FIVB a émis un projet de nouvelle règle pour 2018 : la ligne des 3 mètres sera déplacée à 4 mètres. À l’inverse, pour favoriser l’attaque dans le volley féminin, la ligne des 3 mètres est rapprochée à 2 mètres et les blocs à 3 joueuses deviennent interdits. »

Incompréhension et stupeur sur la planète volley, mais cela semblait tout de même une solution inéluctable : « Le volley-ball masculin est devenu trop physique, et le spectacle s’en ressent. L’idée est donc  de favoriser la défense, au détriment de la puissance offensive. » nous confie un dirigeant de la FFVB, avant de continuer : « Concernant le volley-ball féminin, cette mesure aurait pu être évitée, mais la FIVB a estimé que rapprocher cette ligne impliquerait une plus grande variété offensive, permettant ainsi aux deux joueuses arrières d’avoir un impact plus important. »

Mais quid de cette nouvelle règle au niveau amateur. « Ça va être de plus en plus chaud de faire les points sur les lignes arrières, on va devoir exclusivement s’appuyer sur les louches » commentait Kévin, pointu en Nationale 3.

Alors, si à un certain niveau on s’interroge, ce n’est pas le cas de Pascal, joueur de corpo à Gif-sur-Yvette : « Nous on s’en fout complet ! De toute manière, elle nous servait à rien cette ligne. Personne ne s’est jamais aventuré à aller attaquer aux 3 mètres, c’est déjà assez difficile de renvoyer le ballon ! ».

Chez les filles, cette situation donne droit à différents sons de cloche : « C’est trop cool, on galérait trop avant. On va enfin pouvoir arrêter le 4-2 ! » s’exclame Violaine, tandis que les puristes de la parité s’insurgent : « C’est n’importe quoi ! Pourquoi on ne nous recule pas la ligne à nous aussi !!! ».

Vous l’aurez compris, comme tout changement, cette règle fait déjà débat. Par exemple, chez les gardiens de gymnase, on a peur de l’activité supplémentaire impliquée par cette nouvelle disposition : « Déjà qu’on nous demande de monter les filets, faudrait pas en plus qu’on trace des lignes ! Non, le volley, c’est trop de boulot, mettez-vous au foot en salle. » Même au sein de l’association Les inconditionnels de la cartouche et cratère en tout genre où Michel, président de l’association, nous explique : « Aujourd’hui, mettre un sachet dans les 3 mètres n’est réservé qu’à une certaine élite. Si on recule cette ligne, ça devient à la portée de tout le monde, et notre association n’a plus de raison d’exister ! C’est triste… »

Parmi les réactions les plus inattendues, notons celles de quelques célébrités. Renaud Lavillénie : « Moi j’ajouterais un sautoir et une perche, c’est impossible autrement. » Alain Fabiani : « De toute façon, les passeurs d’aujourd’hui sont incapables d’être précis, donc ça changera rien pour les attaquants. » Najat Vallaud-Belkacem : « Il est impensable que dans un sport aussi fédérateur que le volley-ball, pratiqué dans tous les collèges de France, une distinction soit faite entre filles et garçons. Je propose qu’une ligne soit tracée dans la grande diagonale pour respecter l’équité des genres. »

Une mesure encore à l’étude, qui sera lancée dès la saison prochaine en mode live testing dans les différents championnats ouzbèkes. La FIVB prendra ensuite une décision définitive qui impactera peut-être l’ensemble des championnats français… Affaire à suivre.

La rédaction.



À découvrir en vidéo


En haut ↑