Accueil ▷ Actu ▷ justEval ▷ La justEval : J3M

La justEval : J3M

Parce qu’on n’est pas à l’école, on ne mettra pas de notes. Mais parce qu’on aime bien donner notre avis, on fera quelques remarques. Retour sur les performances individuelles et collectives de la dernière journée


Le 31 octobre 2014

 

 Individuellement, ou collectivement, ils se sont distingués particulièrement sur la dernière journée. Nous les mettons donc à l’honneur !

# Pekin Express : qui sera le plus rapide ?

Alors que Tourcoing et Avignon se livrent une bataille à distance, Nantes essaie de raccrocher le wagon. Mais il faut avouer que la performance tourquennoise du weekend, 1h07, place la barre très très haut. À suivre…

 

# Le Joakim Noah : tel un bon pivot, il bloque

Le Calaisien qui fait obstruction sur le Niçois allant chercher sa balle de l’autre côté entre la mire et la chaise d’arbitre. Eh tonton, à tout moment ils recrutent à Nanterre, mais n’empêche pas les défenses dans notre sport, c’est ce qu’il y a de plus beau, merci.

 

# El Mago : à côté de lui, Gérard Majax est un enfant

Davide Saitta. Patron sur le terrain, il a joué pour les autres, et de quelle manière !

 

# La Maladie : l’action pas propre…

Le talon que Faipule Kolokilagi laisse traîner à 21-19 contre Nantes, sur un service smatché qui sortait aurait pu coûter cher. Pas de talon en réception ! Heureusement, le jeune pointu remplaçant s’est bien rattrapé en signant trois des derniers points de son équipe sur cette fin de set. Guéri le type.

 

# Le Pizzaïolo : passeur à ses heures perdues, il distribue généralement des calzones à ses attaquants, et parfois même des panini.

Nominé : Yannick Bazin, avec une rentrée compliquée contre Toulouse, ponctuée d’une quatre fromages pour son pointu.

 

# Le Bernard Pivot : célèbre pour sa dictée

Nathan Wounembaina qui rend une magnifique copie de 18/20 à l’attaque. Qualifié pour la finale des Dicos d’Or.

 

# Les frères Bogdanov : imaginez le mal de crâne après avoir lu « avant le Big Bang » le livre d’Igor et Grichka !

Même migraine pour les serveurs de Ligue A quand ils doivent choisir leur cible entre les deux frangins Ragondet.

 

# La Seconde Couche : seconde louche ratée ? Pas de souci, on est là pour la seconde couche…

Alors là, on voit rouge ! Intransigeants nous sommes, et intransigeants nous resterons. Donc Nuño Pinheiro, les 3 secondes mains inqualifiables (dont une sur balle de set), dignes d’un octogénaire en slip sur la plage du Grau-du-Roi : non, non, non et non ! Mauricio Paes a du apprécier…



À découvrir en vidéo


En haut ↑