Accueil ▷ Actu ▷ justEval ▷ justEval : J5F et J7M

justEval : J5F et J7M

C’était un week-end triste pour le tennis français. Pas très heureux non plus pour nos rugbymen. Heureusement, nos volleyeurs étaient là, pour alimenter cette justEval


Le 25 novembre 2014

 

# La machine : La désormais traditionnelle machine. Vous ne savez peut-être pas encore pourquoi elle est là, mais vous savez surtout pourquoi elle n’est pas là !

Juliann Faucette n’ayant pas joué cette semaine, c’est Stéphane Alpha, le pointu harnésien qui a planté 30 points dont 27 attaques et 3 blocks à une équipe de Nice qui devait avoir le tournis. Malheureusement, ça n’a pas suffi.

 

# La cible : Non, non, je vous assure, ce n’est pas lui qu’on vise.

Iouri Boriskevitch, libero de Saint-Quentin, a fait la bagatelle de 65 réceptions sur 89 au total, soit plus de 70%. Tu ne t’échapperas pas Iouri !

 

# Le poinçonneur des Lilas : Demandez à Gainsbourg.

Stoyko Nenchev, le central bulgare de Nice a fait des trous, des petit trous mais aussi des gros trous. Bref, des trous partout avec 24/31 à l’attaque et un taraflex à changer du coté d’Harnes.

 

# Le toujours plus : Eh oui, c’est dans l’air du temps.

Toujours plus de suspens, toujours plus de tension et toujours plus loin dans le score. 41/39 pour Saint-Quentin face à Cambrai. Heureusement qu’il y a l’affichage électronique, sinon ils auraient fini le set en mode post-it !

 

# Le Heudebert : Le roi de la biscotte !

M. Fabrice Collados a mis 2 cartons rouges à Mrozek et Llenas (Narbonne) dans le 4ème set du match contre Sète. Beurrées les biscottes ?

 

# Les 7 mains : Attention, ne pas confondre.

Deux mains, et 7 blocks. Ce sont les statistiques d’Angie Bland, une nouvelle fois présente au filet, de Maud Catry et de Marc Zopie qui font leur première apparition dans la justEval. Bienvenue !

 

# Le retour du roi : Episode 3 de la trilogie.

Il est enfin de retour, Dada Konecny a remis les pieds sur un parquet, et pas pour rien : 2/4 à l’attaque et 2 aces. Il a (bien évidemment) été décisif dans le 4ème set !

 

# Le « Get Back Baby » : C’est fermé, faut faire le tour.

José Trèfle, pour ce block dans le money time contre Sète sur Pupart. Alors que le passeur narbonnais est au sol et ne peut assurer sa place au contre, l’incroyable José surgit de l’ombre…

justEval – Block de José Trefle – Volley par justVolley

 

# Le faux Doudouce : Les inconditionnels de Canal+ connaissent tous Doudouce, célèbre inventeur de la palette et dieu de la statistique.

Le statisticien d’Orange nous a livré un rendu pour le moins douteux : 2/7 à l’attaque pour le libero d’Alès, Benjamin Amsellem, c’est déjà mieux que les stats de son frère dans la justEval J4M.

 

# L’Eyjafjallajökull : Oui, comme ce film de merde avec Dany Boon, mais surtout comme le volcan qui dort et qui crache sa lave un soir d’automne.

Taciturne. Voilà pour le moins un adjectif (qui faisait partie de ma liste à apprendre avant les vacances de Pâques quand j’étais en 6e4) qui définit bien Dmitrii Bahov, l’ailier parisien. Mais là, ça a pété. Et puis tout d’un coup. À la suite d’une brouille sur réception avec son pointu, ce dernier s’est envolé tel un Tupolev moldave pour souffler dans les hélices de Nikola Gjorgiev. Puis boîte. Puis grolle. Puis Walgenwitz et fermeture. Espérons que Dorian Rougeyron aura su recoller les morceaux avant le match de ce soir à Cannes en coupe. Faut pas trop le titiller, le Dima.

 

# Le jeté pas épaulé : Ceci n’est pas une passe à une main, pas un bras cassé de handball, pas non plus un tir de water-polo, et pas vraiment une passe de football américain. Plutôt un mélange de tout ça.

Nous en avons parlé lors du résumé de la J7 de Ligue A, Pierre Pujol, le passeur cannois a tenté un geste douteux pour jouer les mains de Petreas, généreusement accordé par l’arbitre de la rencontre. Malheureusement, nous ne sommes pas parvenus à avoir les images. Pour ceux qui n’ont pas vu ce geste ignoble, imaginez… Imaginez un ballon pris derrière les oreilles, à une main, savoureusement collé, et envoyé direction tribunes en accrochant le petit doigt du contreur adverse. Bref, un geste probablement sifflé aux estivales (pour vous dire !). Il doit encore y avoir de la confiture sur le ballon.



À découvrir en vidéo


Commentaires fermés.

En haut ↑