Accueil ▷ Actu ▷ justEval ▷ La justEval : J14F et J18M

La justEval : J14F et J18M

On attaque enfin la dernière ligne droite dans tous les championnats, plus que 8 journées pour se placer, se sauver ou confirmer. Voici donc la justEval’ J14F et J18M


Le 3 février 2015

Nous avons longtemps hésité à parler de l’équipe de France de hand ou du Superbowl, mais les matches et les « Shows » du championnat français valent bien mieux qu’un concert de Katy Perry.

Retour donc d’une justEval’ classique, aucune thématique particulière n’ayant marqué de son empreinte le week-end écoulé. Nous en profitons, par ailleurs, pour vous lancer un petit appel : joueurs et joueuses de nos ligues professionnelles, entendez-vous ! Entendez-vous ? Oui, entendez-vous… Nous souhaiterions un peu plus de cohésion dans les performances, histoire que l’on puisse toujours encenser ou tirer sur les mêmes car d’une part ça nous simplifie le travail, et d’autre part ça nous simplifie le travail.

On attaque enfin la dernière ligne droite dans tous les championnats, plus que 8 journées pour se placer, se sauver ou confirmer. Des grands moments de tension qui nous annoncent bien-sûr des surprises, des joueurs qui s’affirment, et d’autres qui s’enfoncent. Voici donc la justEval’ J14F et J18M.


# Les Masochistes

On y avait pourtant cru à la rédac, mais ils aiment beaucoup trop se faire du mal. Et qui de mieux que Narbonne, en habit noir moulant, pour se voir infliger une correction qui scelle définitivement le sort de cette équipe. Tourcoing disparaît peu à peu du paysage volleyballistique de Ligue A, tout seul, comme un grand.


# Le Petit Filou

L’œil coquin, un grand pot de « peinture pour louches », et les rouleaux qui vont avec… 22 points, et 70% de réussite pour Trévor Clévenot (Toulouse) contre Beauvais. Il espérait secrètement le qualificatif de « Machine » pour sa première dans la justEval’, mais patience, ça viendra !


# L’Adoucissant

Parce qu’une vanne facile ne fait jamais de mal : Astrid Souply (Saint Raphaël). Ça fait un moment qu’on la guettait, et ça a fini par arriver : 1/11 à l’attaque (soit un brave 9%) auquel on ajoute 3 fautes et 3 blocs. Le bras de laine du weekend.


# Le Métronome

Les semaines se suivent et se ressemblent pour notre ami Kadu. Une régularité exemplaire : toujours en dessous des 6 points. Mention spéciale pour ce weekend, 2 points, 1/14 à l’attaque… Allez Tourcoing !


# Demi-Tours

Tout le monde descend ! Difficile de gagner quand la moitié de l’équipe est largement en dessous du niveau. Tours retourne rapidos à la maison, expédié par une équipe de Cannes qui a outrageusement dominé cette rencontre dans tous les secteurs. Un choc ola, olé : 17, 19 et 19 en 1h12, un petit Tours et puis s’en va.


# Dans ta courge !

« Regardez-les ! » C’est sans doute ce que nous aurions crié à nos joueuses à la place de Badis Oukarache, l’entraîneur du Hainaut. Une pluie de grolles pour des Venelloises qui ont eu du mal a franchir le filet. Nous n’avions pourtant pas mis un kopeck sur la victoire des Valenciennoises dans le sud, comme quoi… le cours de géométrie a bien porté ses fruits : 20 équerres en 4 sets. C’est fermé mesdames !


# Doucement mais sûrement

Pendant ce temps, au fond du fond… Doucement mais sûrement, Calais et Avignon s’enfoncent sans bruit vers la division Elite masculine. Oui, on sait, avec la victoire à 3 points… Mais bon, pas vraiment besoin de gagner des matches en Ligue B, entre les équipes d’Elite qui n’ont pas le budget et celles de Ligue professionnelle qui vont prendre un coup sur le museau par la DNACG, c’est toujours le sportif qui l’emporte !


# Le lièvre et la tortue

Mais non !!! Mais si !!!!!! Après avoir craché sur Tourcoing, après avoir encensé Cannes, quel bonheur d’annoncer que la lanterne rouge a dominé le leader en match en retard ! C’est ça le volley ! Le barronnage cannois, l’énergie du désespoir tourquennoise, les titres de la presse locale à tomber à la renverse demain matin : dieu que c’est bon ! Seul le sport (et les fables de Lafontaine, certes) est capable de produire de telles sensations inattendues. Et dire qu’ils ont en plus sauvé des balles de match… Sauvez le TLM, sauvez les Anges Verts, sauvez Yann Lavallez !


# La Marie-Antoinette

Le coup de guillotine. José Amet, entraîneur d’Avignon, a réussi le meilleur coup de coaching de sa carrière, il s’est auto-limogé pour reprendre le centre de formation : « 20 ans que j’entraîne une équipe, j’ai jamais vu ça ! ».

À la semaine prochaine !

La Rédac’



À découvrir en vidéo


Commentaires fermés.

En haut ↑