Accueil ▷ Actu ▷ justEval ▷ La justEval’ Martine

La justEval’ Martine

Martine s’est baladée sur les terrains de volley-ball ce week-end. De quoi donner des idées pour de nouveaux opus


Le 31 mars 2015

 

Avant-dernière journée des championnats français. Du volley-ball en mode suspens pour certains, et vacances pour d’autres, mais toujours des histoires à raconter. Pas vrai Martine ?


MARTINE RÉCIDIVE

À l’instar de la star des bouquins, c’est Andrei Tupchii (Orange) qui a encore planté 30 pions ce week-end. L’Ukrainien, coutumier du fait, est intenable cette deuxième partie de saison. Reste à voir s’il sera aussi efficace en play-offs.


MARTINE S’AUTOFLAGELLE

Tourcoing continue son contre-la-montre des saucées. Cette fois-ci, 1h07 de match à l’Elispace de Beauvais et un 3-0, bien évidemment…


MARTINE N’A PAS LE TEMPS

Épisode interprété par Élisabeth Fedele dans la rencontre opposant Le Cannet à Béziers. Entrée à la fin du 3ème set, la jeune Cannetane a préféré marquer 9 points à près de 60% de réussite. On remet tout le monde sur les rails, un bon 25-12 dans le 4ème, et on rentre, parce qu’on n’a pas le temps !


MARTINE FERME LA BOUTIQUE

Interprété alternativement par Thomas Koelewijn et Médéric Henry. Les centraux sétois ont été intraitables avec 7 blocks chacun, face à une équipe de Cannes en perte de vitesse en cette fin de saison. Et quand Martine ferme, c’est fermé !


MARTINE A LE MAL DU PAYS

Les Vannetaises sont allées faire un petit tour à Cannes, pour voir la Méditerranée. Apparemment, ça ne leur a pas plu ! Une fessée en 1h02, on prend le bus à 5h du matin, et on rentre à la maison. C’est vrai que pour certains, la mer, ça vaut pas l’océan !


MARTINE FAIT N’IMPORTE QUOI

Si vous vous attendiez à une description de Martine qui danse sur le podium du Macumba Night, c’est raté. On parlera du match entre Alès et Avignon, pourtant parti sur des bonnes bases dans les deux premiers sets. Puis c’est la débandade. À 1 set partout après la pause, les Cévenols infligent une correction à leurs visiteurs du jour en signant un brave 25-9. Puis tout s’effondre, et les locaux encaissent un 11-25 puis un 5-15 dans le tie-break. Une rencontre digne d’un bon match de départementale féminine. Du grand n’importe quoi !


MARTINE RÉVISE SA GÉOMÉTRIE

Avec 34 équerres en 4 sets dans le match entre Toulouse et Nantes, il a plu des gonfles dans tous les sens. D’un côté des approximations et des joueurs qui ne jouent pas à leur poste, de l’autre, un Florian Gosselin qui envoyait un peu trop ses attaquants à l’abattoir…


MARTINE SORT LA TÊTE DE L’EAU

Les filles du Hainaut, après leur victoire 3 sets à 0 contre Saint-Raphaël, dernier et déjà relégué, sortent enfin de la zone rouge qu’elles n’avaient plus quittée depuis la 2ème journée. Et vu l’affiche de la dernière journée entre Vannes et Terville, elles ont de grandes chances de s’en sortir !!


MARTINE SE FRISE LES MOUSTACHES

Le retour dans l’élite est assuré pour Poitiers, qui se la régale depuis 3 jours maintenant. Il faut encore aller chercher le titre, mais l’essentiel est fait, et les Poitevins peuvent jubiler.


MARTINE À LA PLAGE

Pour certains depuis quelques journées, pour d’autres depuis peu, c’est les vacances à Saint-Nazaire, Montpellier, Martigues, au Plessis et à Saint-Quentin. En vacances fin mars pour une reprise mi-octobre, plutôt pas mal ce métier !


MARTINE À LA BOUCHERIE

« Qu’est ce que je vous sers ma petite dame ?« 

Si Martine ne voulait pas de saucisse, elle a été servie. Car un peu plus loin des frontières françaises, dans une salle de 9400 places, pleine à craquer, au sein de la capitale allemande, se déroulait la finale de la Champion’s League entre les Russes du Zenith Kazan, et les Polonais de Resovia. Une boucherie sans nom où les Leon, Anderson, Mikhailov et consorts ont cratérisé le taraflex de la salle berlinoise pendant plus d’une heure. Une victoire russe 3 sets à 0 face à l’équipe de Marko Ivovic, avec un niveau de jeu incroyable et des duels au-dessus de la couche d’ozone… Bref, un grand moment de volley-ball. À noter également la présence d’un français, en la personne de M. Fabrice Collados, deuxième arbitre de la rencontre.

Wilfredo Leon, très haut dans les airs face à Berlin (Crédit Photo : FIVB)



À découvrir en vidéo


En haut ↑