Accueil ▷ Actu ▷ justEval ▷ La justEval : revue de J2M et J1F

La justEval : revue de J2M et J1F

Parce qu’on n’est pas à l’école, on ne mettra pas de notes. Mais parce qu’on aime bien donner notre avis, on fera quelques remarques. Retour sur les performances individuelles et collectives de la dernière journée


Le 27 octobre 2014

 

Individuellement, ou collectivement, ils ou elles se sont distingués particulièrement sur la dernière journée. Nous les mettons donc à l’honneur !

# La Machine : comme son nom l’indique, pas d’état d’âme, et encore moins là pour triller les lentilles ou poser du lino.

Deux machines pour nous ce weekend, et deux Parisiens. Honneur aux dames, nous commencerons donc par Nina Coolman (Stade Français). La jeune réceptionneuse-attaquante belge termine meilleure marqueuse de la rencontre, avec un match plein dans tous les secteurs de jeu.

Chez les hommes, le Parisien Gjorgiev s’est particulièrement distingué avec une épaule en folie, des déboîtés sur la ligne et surtout 29 points au compteur.

 

# Le pour toi public : il préfère envoyer les réceptions au public plutôt qu’à son passeur, il aurait bien besoin de chapelure sur les bras.

Là, il ne pouvait pas y échapper… Diaz (Narbonne), a subi quasiment sur chaque réception, jusqu’à ce que Gewehr, l’entraîneur narbonnais, ait la bonne idée de le remplacer par Dejno.

 

# Le Zorro : il n’a pas besoin des autres et essaie de gagner tout seul.

Pas de doute : Guillermo Falasca. Le pointu narbonnais de 37 ans (tout de même), une des plus belles paires de cuisses du championnat, a sorti sa cape dans le quatrième set : 2 aces pour passer devant Paris et arracher un tie-break. Tie-break durant lequel, agacé des performances de son libéro, il lui a gentiment expliqué qu’il rentrait en réception.

 

# Le Boucher : loin d’être végétarien, il déteste surtout les carottes !

Pour la première, le Boucher sera une Bouchère ! Juliann Faucette. La pointue Cannoise, pour son premier match en France, a envoyé quelques sachets aux défenseuses du Stade Français. Elle a certes repris quelques ballons sur le nez, mais avec 17 points et 62% à l’attaque, plutôt performante. Et puissante…

 

# L’espoir :  parce que l’espoir fait vivre (OK elle est super facile celle-là).

Gros plan sur Kevin Rodriguez, jeune central Beauvaisien de 19 ans, qui profite de la blessure de Gendrey et de la méforme de Keller pour faire son trou. 16 points en deux matchs, débuts réussis.

 

# L’Arrondi : il était pointu, mais au fil du temps, et avec l’érosion…

Deux prétendants cette semaine, et des noms en « ic » : Raic (Sète) et Ristic (Nice). Le premier avait joué pratiquement tout seul la semaine dernière (24 points en 3 sets), mais là, un 7 points à 32%, on ne peut pas laisser passer… Même histoire, même constat pour Ristic, à 25 points le weekend dernier et un bon 4/20 ce weekend. C’est ça de rester au fond de la classe près du radiateur !

 

# Le fond du faitout : difficile pour cette équipe de voir le jour, sacoche, musette, seau, pas de doute, elle est au fond.

Seule équipe à n’avoir encore pas gagné un set en 2 journées, Sète touche le fond du faitout. Prochain match mardi contre Tourcoing, 0 points aussi. Match au sommet !



À découvrir en vidéo


En haut ↑