Accueil ▷ Actu ▷ Ligues Pro ▷ La revue de Ligue AF

La revue de Ligue AF

Le championnat féminin a repris ses droits depuis quelques jours déjà, mais la saison sera longue… Analyse des équipes et des enjeux par Félix André, entraîneur de Venelles, Sylvain Quinquis et Dominique Duvivier aux commandes à Nantes et Mallory Steux, ex-passeuse et capitaine de l’équipe de France féminine.

Ligues Pro Cannes Le Cannet - Volley - LAF

Crédit : LNV


Le 30 octobre 2015

 

La saison 2015/2016 démarre, et avec elles son lot d’incertitudes. Félix André, Sylvain Quinquis, Dominique Duvivier et Mallory Steux ont eu la gentillesse de nous livrer leurs pronostics et leur vision sur la saison de Ligue AF.

 

Les équipes favorites de cette saison

Si tout le monde est unanime concernant les Cannoises et leurs dauphines cannetanes, Paris, Béziers et Nantes sont dans les starting blocks également.

Les effectifs se sont renforcés, et ça nous promet de batailler ferme en haut de tableau. En tant que spectateurs, on ne demande pas mieux !


L’équipe qui peut créer la surprise

Pour Sylvain Quinquis, Dominique Duvivier et Mallory Steux, la surprise peut venir de l’équipe Venelloise. Un groupe qui a très peu changé, qui se connaît bien et dont l’effectif est équilibré.

Quant à leur entraîneur, il se méfiera tout particulièrement de Mulhouse et Béziers, bien que l’ensemble des équipes soient capables d’exploits cette saison.


Le meilleur mercato et la plus belle affaire ?

Si a priori c’est le RC Cannes qui signe le meilleur mercato avec les arrivées de Kloster, Hutinsky et Sanchez Perez  au centre, de l’attaquante ukrainienne Kodola, et des Italiennes Camera et Bianchini, la plus belle affaire, selon Sylvain Quinquis, revient à Venelles et sa passeuse Valeria Caracuta.

Les Nantaises Nia Grant et Shanice Marcelle ont aussi été citées comme surprises potentielles de ce mercato.

Cependant, comme le souligne Félix André, il est difficile à prévoir en termes de collectif, car toutes les équipes ont changé de passeuse, ce qui est une première depuis de nombreuses années.


La jeune joueuse qui va exploser cette année

Là aussi, un seul nom revient dans chaque bouche, celui d’Héléna Cazaute (qui a déjà claqué 25 points contre Terville et 28 contre Cannes). La jeune réceptionneuse-attaquante bitteroise sera donc LA jeune joueuse à suivre cette saison.

À suivre également, selon Félix André,  les Raphaëlloises Kim Nowak et Amandine Giardino, transfuges du Cannet, qui auront plus de temps de jeu cette saison.

Enfin, Mallory Steux gardera un œil sur la jeune passeuse nantaise, Nina Stojiljkovic, joueuse en devenir selon l’ex-capitaine de l’équipe de France.


La joueuse qui doit confirmer

Deux filles, deux noms : Sara Hutinski et Elisabeth Fedele. La première ayant rejoint l’effectif cannois où la concurrence sera rude, et la deuxième qui sort d’une saison hors norme qu’elle devra confirmer pour s’inscrire dans la durée. Mais que ce soit l’une ou l’autre, ce qui est sûr, c’est qu’elles seront très attendues cette saison.


L’entraîneur qui doit faire ses preuves

Comme le souligne Félix André, chaque entraîneur doit faire leurs preuves tous les jours… Cependant, Riccardo Marchesi (Le Cannet) et Stijn Morand (Stade Français), qui sortent d’une bonne saison, sont un peu plus attendus.

Du côté de Chamalières également, le néophyte Atman Toubani aura fort à faire pour maintenir son équipe, fraîchement débarquée dans la ligue A féminine, au plus haut niveau.


L’entraîneur qui aura la pression des résultats cette année

C’est le technicien cannois, Yan Fang, qui arrive en tête des suffrages. L’équipe a beaucoup changé, la concurrence s’est durcie, Ravva a rendu le maillot, et il a une hégémonie à conserver…

Magali Magail également, qui a renouvelé son groupe, et qui a des objectifs très clairs : une place en coupe d’Europe l’an prochain… c’est annoncé, donc beaucoup de pression.


Une équipe qui doit se racheter au vu de ses résultats décevants de l’année dernière

Et c’est Mulhouse qui fait l’unanimité sur cette question. Le club sort de deux saisons difficiles qui n’ont pas réellement répondu aux attentes du club et des entraîneurs.

Dans un autre contexte, Saint-Raphaël, qui a été sauvé de justesse la saison dernière, devra saisir cette deuxième chance.


Pour finir, quid de la nouvelle ère cannoise qui s’ouvre (l’ère « post-Ravva »)

« Une équipe jeune avec un gros potentiel. », selon Sylvain Quinquis. « Une équipe rajeunie mais bourrée de talent, encore favorite à sa propre succession », pour Félix André.  «  Un club qui a la culture de la gagne et dont le staff et les dirigeants sauront tirer le meilleur des joueuses. », pour Dominique Duvivier.

Quant à Mallory Steux, elle nous confie que « Vica a pu inculquer aux cadres de l’équipe ses valeurs et la conception qu’elle a de son club et de son équipe. De plus, elle est encore bien présente, certes plus sur le terrain mais en tant que team manager. Je pense que le RC Cannes sera toujours à son image tant qu’elle sera au sein du club. »

Tout est dit.



À découvrir en vidéo


En haut ↑