Accueil ▷ Chronique ▷ justVelu ▷ Le joueur de 3×3 – Volume 6 : La bouche

Le joueur de 3×3 – Volume 6 : La bouche

Les tournois de 3×3, c’est du jeu, de la tchatche, du bronzage, mais surtout des personnages. Qui sont ceux qui nous font rêver tous les ans tant ils pourraient avoir leur place dans une BD ? Voici le dernier opus de cet été 2015 !

justVelu Duel filet volley-ball

Duel au sommet entre le beauf et la bouche !


Le 27 août 2015

 

La série se termine pour cet été 2015, et pas avec n’importe qui ! Celui-là, il en fait des kilomètres, mais pas pour venir au tournoi. Un énergumène dont on ne se lassera jamais, que certains adulent et que d’autres abhorrent.

C’est lui ! Tu ne l’as pas encore aperçu mais tu l’entends déjà. Casquette à l’envers, l’âge incertain mais une grande bouche, ça c’est sûr. Le genre de type que tu entends de l’autre côté du stade, voire de la plage, tant son phrasé est apprécié et ses comportements inénarrables. Même si c’est un volleyeur confirmé, il a un niveau modeste en soi. C’est sans aucun doute sa grinta qui lui confère des superpouvoirs.

Son objectif ? Te faire dégoupiller.

Sa proie ? Les jeunes confiants, les pros vieillissants et les joueurs atones (pas Olivier). Il veut te faire réagir, disjoncter, exploser. Et il sait qu’il en a le pouvoir. Te pousser à bout sonne pour lui comme une victoire.

Ses armes ? Des hurlements, des mots bien choisis, jamais d’insultes, des jeux de regards, des contestations malhonnêtes, des palabres avec tous les acteurs de la rencontre : les joueurs adverses, les arbitres, les passants, les poteaux… Toi aussi, tu y as déjà goûté à ce professionnel de la formule. Rajoute-lui une once de public, et tu gagnes 4 tours de terrain sur la seule attaque où il va t’attraper en criant « C’est ça Papa !!!! » ou, pis, l’heure fatidique où le tout-puissant lui aura offert le seul bloc de la journée : « Dans mes mains je te dis ! Ça passe pas !!! ».

Le danger ? Sauter avant les autres ; car bien que fin stratège, il n’est pas à l’abri de tomber face à un miroir qui lui rende la monnaie de sa pièce.

Certains le nomment « Jean-Michel Jenfétro », « Marcel Labouche », « Francis Heuss » ou encore « Tony Lagoupille ». Son ton se rapproche parfois de celui d’un animateur de camping, mais son travail ne s’arrête pas à la sortie du terrain. Car une fois son tournoi terminé, il prend le relais sur Radio 3×3 pour « On refeinte en 6 ». Quatre heures de débrief, si possible en parlant bien fort (toujours), à commencer inévitablement par : « C’est dommage ! C’est dommage ! Mais bon… aussi… ». Avant de pousser l’analyse : « Franchement, le mec, il est pas si haut, je l’ai ralenti 2 fois ! Puis l’autre là, on en fait des caisses, mais je lui ai mis une def, il a rien compris. Le type, il joue en Pro, mais il est nul.»

Au passage, tu te la seras régalée à le voir surjouer sa roulade costale, râler à l’arbitre tout en jouant, lâcher un « et celle-là, elle est pas touchée ? », parler au public avant de servir, faire des grands gestes avec le bras comme pour faire atterrir un avion, souffler quelques piques au filet, déchirer son t-shirt ou incarner la mauvaise foi… Mais quoi qu’il en soit, et quelles que soient les querelles, il aura, comme toi, passé un bon moment rythmé par ses cris, ses cabrioles et ses chants de victoire.

Le soir, il partagera une bière avec ses vrais potos, ceux qui aiment assez ses folies pour ne pas lui en tenir rigueur, tant il est indispensable au show.



À découvrir en vidéo


En haut ↑