Accueil ▷ Actu ▷ Eq. de France ▷ Les images Panini indispensables de l’Euro de volley-ball

Les images Panini indispensables de l’Euro de volley-ball

Les 10 images à avoir impérativement dans sa collec’ !


Le 8 octobre 2015

 

Comme pour beaucoup de monde, les images Panini ont bercé ta jeunesse et pimenté tes récréations. JustVolley se rappelle le bon vieux temps où tu échangeais Mickaël Madar et Vincent Guérin contre un Japhet N’Doram brillant du FC Nantes, mais cette fois-ci, en version Eurovolley.

Voici donc notre tour d’horizon des 10 cartes que tu dois absolument avoir dans ta banane pour frimer à l’entrainement.

MICHAL KUBIAK

Michal KUBIAK – POLOGNE – 191cm

Moins imposant physiquement que son homonyme Larry Kubiak de la série Parker Lewis, le bondissant récep/attaque polonais est l’un des joueurs les plus spectaculaires avec un jeu fait de vitesse, d’explosivité et doté d’un fort tempérament. Seule fausse note, il est toujours accusé du vol de l’orange du marchand.


Earvin Ngapeth


Earvin NGAPETH – FRANCE  – 194cm

La re-sta du volley-ball français, la carte indispensable tant elle est à la mode en ce moment. Un joueur possédant un arsenal de coups infinis (ligne, diago, feinte, roulette, coup-de-tête-balayette-manchette). À ne pas confondre avec Laurent NCapet, un peu moins « swaggy », le MVP de la dernière World League devra confirmer son statut de top player mondial et aller chercher une finale.


IVAN ZAYTSEV

Ivan ZAYTSEV – ITALIE – 202cm

Avec ses allures d’Ivan Drago, le pointu de la Squadra est un monstre physique capable de gagner un match à lui tout seul quand il prend feu. La coupe de trunk en mode super guerrier lui permet d’envoyer quelques « Kamehamehas » au service.  Nul doute que son association avec Juantorena devrait permettre à une Italie déjà qualifiée pour les J.O. de prétendre au sacre européen.


DMITRIY MUSERSKIY

Dimitriy MUSERSKIY – RUSSIE – 218cm

Le joueur ultime, le boss de fin d’un jeu vidéo. Le central russe dispose de toutes les qualités physiques et techniques d’un bon joueur de volley-ball. Et en plus, il fait 2m18 ! Malgré ça, la Russie traverse une mauvaise passe et seul un « Moumou » (oui c’est son petit surnom) en mode Vassili Zaytsev (cf. Stalingrad) pourra redonner le sourire à un Vladoche Poutine un peu tendu en ce moment.


OSMANY JUANTORENA

Osmany Portuondo JUANTORENA – ITALIE – 200cm

La grande nouveauté de ce championnat d’Europe est l’arrivée d’un des meilleurs joueurs du monde dans l’équipe italienne. Cubain d’origine, il a réussi à fausser compagnie à ses acolytes Tony et Mani pour venir poser ses valises de l’autre côté des Alpes. Un joueur avec une classe et un talent au moins aussi énormes que sa paire de valseuses dans le money time des gros matches.


GYÖRGY GROZER

Gyorgi GROZER – ALLEMAGNE – 201cm

Taillé comme une nageuse de la RDA, le pointu de la Mannschaft est synonyme de « grosse Bertha » dans le petit Larousse allemand : « très grosse pièce d’artillerie de siège utilisée par l’armée ». Véritable bombardier, il porte l’équipe sur ses larges épaules ainsi que les espoirs de la nation. Signe particulier, il est le sosie officiel d’Angry Bird.


Bartosz KUREK

Bartosz KUREK – POLOGNE – 207cm

Le roi de la chauffe, et membre d’honneur de la confrérie des poseurs de parpaings, le Polonais n’en est pas moins un joueur hors norme. Capable d’attaques dont lui seul a le secret, il est aussi reconnu pour avoir tendance à s’effacer au moment qui distingue les hommes des enfants.  Nul doute que l’équipe entraînée par Antiga aura besoin d’un Kurek au top pour s’imposer.


Benjamin Toniutti

Benjamin TONIUTTI – FRANCE – 183cm

C’est sûr, il y a peu de chance de retrouver le « maestro » français en effigie de Calvin Klein ou sur les abribus à poser en slibard. Par contre, rentrer au pays avec une médaille d’or et un titre de meilleur passeur de l’Euro, c’est possible.


TODOR SKRIMOV

Todor SKRIMOV – BULGARIE – 190cm

On ne va pas vous mentir, il mérite sa carte parce qu’il est bulgare, et que l’Euro se passe aussi chez eux. Sans Sokolov blessé, c’est au bondissant Bulgare qu’incombera la tache de mettre les ballons par terre. Digne héritier de Kostadinov et du comte Dracula, « l’ICE CREAM » devra se surpasser pour permettre à son pays de décrocher une médaille.


ALEKSANDAR ATANASIJEVIC

Aleksandar ATANASIJEVIC – SERBIE – 200cm

Comme à son habitude, le jeune pointu serbe a pris son élastique et son tube de baume Saint-Bernard, prêt à attaquer 2 000  ballons en 10 jours. Au sein d’une équipe Petric de talent offensif (oui, il y a du monde aux Balkans) mais où la récep fait souvent défaut, l’attaquant serbe aura une responsabilité énorme, en digne héritier d’Ivan « le terrible » Miljkovic.



À découvrir en vidéo


En haut ↑