Accueil ▷ Actu ▷ Les vingt-sept faits marquants de « la » finale

Les vingt-sept faits marquants de « la » finale

Et encore, on s’est limités à vingt-sept.

Actu

Le dossiglisse de Lemay pour célébrer le titre


Le 10 mars 2018

 

1. Sets : 0-0. Points : 1-1. La mire cède dès le début sur une attaque moisie, après avoir dégondé plus d’une fois auparavant. Ils ont été bons sur le parquet tricolore, mais ils sont encore loin d’avoir le professionnalisme italien, nos amis de l’organisation. À tout moment, les LED s’éteignent parce que quelqu’un aura oublié de les brancher.

2. Sets : 0-0. Points : 7-7. Boyer, démarqué en 1 contre 1 en poste 1, se prend une équerre de l’espace par l’Estonien Juhkami qui le regarde malment au moment où ce dernier franchit le filet. Moi, tu me fais ça, ça part en bagarre.

3. Sets : 0-0. Points : 14-13. Gonzalez entraide sur la fixe mais Tavares le grille et balance en 4. Klyamar met tout ce qu’il a sauf qu’il avait pas vu que le Cubain avait gardé une main, et apparemment tout son corps aussi, en l’air pour le boîter d’une paluche. Tu passes pas.

4. Sets : 1-0. Points : 6-3. Récep au milieu du terrain, balle haute sur Jimenez en 4 qui passe au dessus de trois bloqueurs dans le plus grand des calmes. S’il fait ça toute sa vie, il est champion olympique, sauf qu’il s’appelle pas Wallace, donc il joue en Ligue A.

5. Sets : 1-0. Points : 8-8. Les Tourquennois passent devant grâce à un service puissance mille qui prend la bande. Lemay, après s’être embrouillé avec Juhkami pour une relance de l’autre côté et avant de prendre un ace sur un service cuiller, célèbre comme un ouf.

6. Sets : 1-0. Points : 17-15. Thoral remplace l’Estonien en récep. Service tarte aux poires. Récep de l’autre côté. Tourcoing marque le point. Thoral reste sur le terrain. « Bienvenue en enfer », c’est marqué sur leur banderole. Mais attention. Les Anges Verts ont des chapeaux verts.

7. Sets : 1-0. Points : 19-19. Balle touchée au bloc par Aguenier. L’arbitre ne le voit pas donc Juricic demande un challenge. Tout Coubertin voit qu’elle est touchée sur la vidéo mais Francillette en décide autrement. Ca y est, Chaumont fait partie des grands, ils sont arbitrés à domicile partout où ils vont. À suivre…

8. Sets : 1-0. Points : 21-18. Thoral met une boîte à Boyer en 2.

9. Sets : 1-0. Points : 24-23. …Challenge vidéo imaginaire demandé par Prandi sans préciser la faute. Francillette a eu une longue journée, et tous les arbitres aussi ; il est temps que ça se termine. Le set se conclut sur un touché / faute de fil / balle bonne-out / pénétration / point pour Chaumont.

10. Sets : 2-0. Points : 0-0. Juricic, soutenu par Lavallez, dit : « Nan, nan, vous n’entrez pas sur le terrain. Chuis chez moi ici. C’est moi qui dis. J’ai dit ! » Les Tourquennois, sages, restent sur le bord du terrain. Ça chauffe, les arbitres discutent et, du grand nawak, ils décident de revenir au set précédent, mais pas à 25-24, ce serait trop simple, à 24-24 ! Du jamais vu, même au tournoi de 3×3 de Chaville, où pourtant il s’en passe, des choses. Prandi parle sur les mères alors qu’on a dit qu’on le faisait pas. La commission arbitrale prend une assurance à la MAIF. Mais les deux équipes rechangent de côté. Vraiment.

11. Sets : 1-0. Points : 24-24. Le side et le contre-side de Chaumont sont hurlés par les Fanatics comme si Zidane venait de marquer le deuxième but contre le Brésil. Silvano demande s’ils veulent qu’on rejoue la fin de set une troisième fois. J’adore.

12. Sets : 2-0. Points : 1-1. Une balle prise poing fermée par Tavares est sifflée portée. Une plus ou une de moins… On leur avait dit aux arbitres de faire perdre Tourcoing en finale parce qu’ils en ont l’habitude, sauf qu’ils auraient pu être plus subtils.

13. Sets : 2-0. Points : 11-11. Mijailovic se prend pour Ngapeth pour la deuxième fois, en pipe en deuxième touche de balle. Il les respecte pas du tout. Si ça continue, les années prochaines, les Verts feront exprès de perdre en demies de toutes les compétitions pour ne pas avoir à disputer de finale. C’est moche.

14. Sets : 2-0. Points : 22-24. Pour compenser, Boyer, qui était sorti pendant une douzaine de points sur Ben Tara et qui revient sur le terrain à balle de set pour Tourcoing, sert dans le filet. C’est pas comme si Ben Tara était un bon serveur et qu’il ne faisait que ça la plupart des matches…

15. Sets : 2-1. Points : 0-0. Prandi, échaudé par sa décision en Ligue des Champions contre Belchatow, fait redémarrer Ben Tara à la place de Boyer. En vrai, il repose ses joueurs pour le tie-break. Duquette entre aussi à la place de Louati, c’est le set « si ça passe tant mieux, sinon y’a le cinquième ».

16. Sets : 2-1. Points : 15-17. Olivier Guillet, l’arbitre éploré de cette rencontre, ajoute une innovation à sa soirée : la prise de trois minutes pour une décision. Il invoque lui-même le challenge et décide que… la balle est à remettre. La prochaine fois on met une pièce à l’arbitrage : à chaque point ce sera soit pile soit face, mais au moins une décision sera prise. Là, ça en devient risible. L’arbitre a toujours raison, encore faut-il qu’il fasse un choix. 22h52. Fatigue.

17. Sets : 2-1. Points : 16-19. Lemay et Thoral vont chercher une balle pratiquement dans les tribunes, sans succès. Lemay, crispé, peste contre les panneaux LED qu’il a sans doute installés lui-même, avant d’en sourire.

18. Sets : 2-1. Points : 20-24. Zopie cratérise le blanc du côté chaumontais et envoie les deux formations au tie-break. Les Tourquennois, sous l’impulsion d’un Thoral injouable à l’attaque, auront l’opportunité de se faire justice en 15 points. Vae victis.

19. Sets : 2-2. Points : 0-0. Evidemment, Prandi a remis les titulaires, reposés pour la plupart, à part Gonzalez qui carbure aux cris et à la testostérone. C’est d’ailleurs lui qui signe le premier point, d’une deuxième main.

20. Sets : 2-2. Points : 1-1. Thoral, à 7 sur 8 à l’attaque, défend une mine en 5 et Tourcoing fait le premier contre-side de la manche décisive.

21. Sets : 2-2. Points : 3-4. Wohlfi, parce que sinon c’est trop long, conclut au centre après un porté des familles de Boyer, me semble-t-il. Je l’avais pas encore mis, lui, mais son nom, en vrai, c’est Wohlfahrtstätter. Vraiment.

22. Sets : 2-2. Points : 4-5. Lemay fait un soutien d’une autre planète à une main, puis le point est conclu par Jimenez. Le Français célèbre comme Cantona.

23. Sets : 2-2. Points : 9-9. Après un point magnifique, trois joueurs, à savoir Lemay, Zopie et Mouiel, finissent à terre. C’est officiellement la guerre. Le point est remporté par les Verts sur une pipe de Klyamar.

24. Sets : 2-2. Points : 9-11. Thoral, homme du match, fait un service quasi-gagnant sur Mijailovic, offrant ainsi trois points d’avance à Tourcoing.

25. Sets : 2-2. Points : 10-12. Thoral, joueur le plus jeune du match, prend un ace par Louati. Les équipes ne sont plus qu’à un point d’écart.

26. Sets : 2-2. Points : 12-13. Jimenez, homme du match, repasse au-dessus du bloc de Chaumont, offrant deux balles de titre à Tourcoing, d’abord sur son service.

27. Sets : 2-2. Points : 12-14. Jimenez, 36 points ce soir, envoie les Anges Verts au paradis sur un ace après le temps mort. Yann Lavallez est en larmes. Julien Lemay est au sol. Chaumont est à terre. Bravo les Verts !

 



À découvrir en vidéo


Commentaires fermés.

En haut ↑