Accueil ▷ Actu ▷ Ligues Pro ▷ Ligue A – 4ème journée

Ligue A – 4ème journée

Quelques surprises durant cette journée, notamment des groupes qui se sont rebellés malgré les absences de leurs cadres, tandis qu’Ajaccio et Cannes continuent leur petit bonhomme de chemin


Le 3 novembre 2014

Nantes Rezé – Sète : 3/1

Premier duel de mal classés pour ouvrir la journée. Pas très alléchant, d’autant qu’aucune de ces deux équipes ne semble avoir véritablement lancé sa saison. Les deux passeurs sont en difficulté (Skladany à Nantes et Takaniko à Sète), et les deux équipes en manque de cohésion.

Sète emporte la première manche. Nantes change Perez par Hadrava dans le deuxième set, et revient aux affaires. Le troisième set est le tournant du match. Mais Sète semble plus fébrile dans le money time, notamment dans la relation passe-attaque entre Takaniko et Raic et laisse Nantes empocher la troisième manche.

Le quatrième set est une formalité pour les locaux, face à une équipe de Sète qui fait pâle figure, notamment dans l’engagement.

 

Ajaccio – St-Nazaire : 3/0

Ajaccio continue sa route. Toujours un seul set perdu en 4 rencontres. Samedi soir, Saint-Nazaire n’a pas existé. Toujours menés au score, les Nazairiens n’ont jamais semblé trouver la solution, ni même l’espoir d’accrocher cette équipe d’Ajaccio encore une fois emmenée pas un Simovski à 22 points.

La semaine prochaine, Ajaccio ira à Paris. On en saura enfin un peu plus.

 

AS Cannes – Beauvais : 3/1

À l’image d’Ajaccio, Cannes n’a pas laissé échapper beaucoup de points depuis le début de cette saison. À l’image d’Ajaccio, Cannes est très difficile à bouger en réception.
À Beauvais, seule équipe qui aligne régulièrement trois gauchers sur le terrain, le bilan est mitigé. Medei hésite toujours sur sa formule, notamment entre Hudecek et Pokersnik.

Magré un début de match timide des Cannois, malgré un Depestele qui joue le feu comme à son habitude, et malgré un Jiri Kraal plus que présent au bloc, Beauvais s’incline. L’équipe de Cannes s’impose chez elle et continue son sans faute dans le championnat. Prochain match à Tourcoing, pas très drôle pour les Tourquennois.

 

Chaumont – Montpellier : 2/3

Match équilibré entre deux équipes de milieu de tableau, et surprenantes en ce début de saison. Wounembaina toujours efficace côté Chaumont, et des centraux montpelliérains qui ont décidé de truster le classement des meilleurs bloqueurs.

En bref et à noter sur ce match : un curieux 12-3 infligé par Chaumont en fin de deuxième set, un gros trou d’air de Montpellier sur les deuxième et troisième sets, Chaumont qui perd ce match mais marque plus de points…

 

Lyon – Tourcoing : 3/1

Dans cet autre duel de mal classés, Tourcoing avait la possibilité de se relancer, à la suite de sa lourde défaite contre l’Arago en milieu de semaine. Mais il n’en fut rien. Un Nikolov en forme (26 points), bien suppléé par Van Lankvelt (17 points), offrent à Lyon un deuxième succès et enfonce un peu plus Tourcoing.
Ça commence sacrément à sentir le sapin au TLM.

 

Narbonne – Toulouse : 3/0

Toulouse poursuivait sa campagne chez le voisin narbonnais. Une inédite victoire sur Tours en milieu de semaine, Falasca et Diaz absents dans l’effectif narbonnais, le capital confiance des Spacer’s était au beau fixe. Peut-être trop !

Narbonne compose. Wendt bascule à la pointe, Dejno à l’aile et le revenant Miraglia au centre. Mrozek impeccable en réception, Vincic peut ainsi distiller le jeu à son aise et mettre des Narbonnais sur orbite. Le groupe fait corps, et première victoire des Centurions sur un Toulouse bien pâle. Comme chaque année, il faudra livrer bataille pour s’imposer au Palais du Travail.

 

Le justMatch

Tours – Paris : 3/2

C’est dans la difficulté qu’un groupe se construit…

Plus de 2700 spectateurs à Grenon, diffusion en live sur MCS (non il n’y a pas que du catch sur cette chaîne !) pour un des matches les plus attendus de cette saison. Même si l’affiche a moins de gueule avec les absences de Konecny et Antonov à Tours, le challenge n’en est que plus beau pour l’équipe favorite du championnat qui vient d’essuyer deux revers consécutifs contre Montpellier et à Toulouse. Honneur tout d’abord à Mauricio Paes, le sorcier brésilien, qui nous a concocté un système dont il a le secret. Système qui a du surprendre Paris, laissé à 15 dans le premier set.

Mais les Parisiens réagissent, et empochent le deuxième set, sous les coups de boutoir de Gjorgiev et Bojic. Deuxième set qui a vu l’apparition de Yannick Bazin en pointe (on le préfère à ce poste). Retour aux vestiaires à un set partout et le scénario recommence : Tours se détache puis remporte le troisième set, tandis que Paris réagit et remporte la quatrième manche.

C’est donc un nouveau tie-break pour Tours, le cinquième en cinq matches officiels si je ne m’abuse… Et Tours fait pencher la balance, avec un Nuño Pinheiro en meneur d’hommes, Kévin Klinkenberg qui a tenu la maison et David Smith toujours impeccable. Bref, le sorcier Paes a remobilisé ses troupes, n’en déplaise aux Parisiens et à leur bulldozer Gjorgiev.

Maintenant, place à l’Europe !

 



À découvrir en vidéo


En haut ↑