Accueil ▷ Actu ▷ Ligues Pro ▷ Ligue A – J8 : Cannes indétrônable

Ligue A – J8 : Cannes indétrônable

Ne vous y trompez pas, il ne s’agit pas de Ligue A Féminine… L’AS Cannes, à l’image de ses voisines les saisons précédentes, est toujours invaincu après 8 journées


Le 1 décembre 2014

Le récap de la journée

Les équipes européennes

Qu’il est difficile pour les équipes européennes de « performer » sur tous les tableaux. Les effectifs ne sont peut-être pas assez étoffés et les enchaînements Championnat-Coupe d’Europe-Championnat-Coupe de France-Championnat commencent à peser sur les organismes… Seul Paris s’en est sorti, bien aidé par un effectif montpelliérain remodelé pour cause de blessures.

Le « show » Depestele.
Les Toulousains revenaient dans leur base, après plus de 10 jours de déplacement, pour accueillir Beauvais et sa diagonale infernale belge Depestele-Van Walle. Dans un premier set accroché, les Spacer’s parviennent à remporter cette manche comme un miracle, mais montrent déjà des signes de fébrilité. En face, on assiste aux préliminaires du « show » Depestele qui, malgré son attitude désinvolte et sa chauffe digne d’un sexagénaire en slip à la Grande Motte, commence à nous la régaler!

La suite sera bien plus logique, dans ce duel de passeurs qui a plus que largement tourné à l’avantage du Belge ! Davide Saitta (Toulouse), semblait être réglé sur le mode « poste 4  » et « variation néant », du pain béni pour les centraux beauvaisiens… Toulouse défend mais ne convertit pas, tandis que Beauvais met son passeur dans un fauteuil grâce à un Hudecek à la moustache aussi flamboyante que son plateau, et Peironet qui a tenu son rang, bien qu’handicapé par ce que l’on qualifiera d’une gastro.

Les entrées de Burel et Gradinarov insuffleront une lueur d’espoir, rapidement éteinte par la solidité de leur adversaire du soir. Depestele continue le spectacle, un jeu très rapide et varié (des « traits », pour les spécialistes), quelques remontrances habituelles au corps arbitral qui lui vaudront un carton, et des centraux toulousains qui ne savent plus où donner de la tête. Sans conteste le meilleur joueur de ce match, qui a mis une leçon de passe à son homologue toulousain qui semblait, par ailleurs, avoir une dent contre ses centraux. Beauvais revient à un point de son adversaire du jour, et le classement se resserre.

Ajaccio s’essouffle.
En Corse, après un début de saison en fanfare (et les justQuestions de justVolley !), le GFCA s’essouffle un peu. Une défaite contre Cannes la semaine dernière, une défaite à Poitiers en coupe de France et rebelote à la maison contre le « 7 » titulaire 100% étranger aligné par Lyon. Récep en berne, beaucoup de fautes, de contres, et une fessée 25-12 dans le deuxième. Bref, nous n’avons pas reconnu les gaziers d’Ajaccio, complètement apathiques et loin de la fougue qu’on leur connaît ! En face, Lyon a fait un match solide, notamment dans le secteur service/block, avec un Nikolov en pleine bourre (21 points). Les visiteurs n’ont donc pas eu à forcer leur talent pour s’imposer dans un U Palatinu bien triste vendredi soir. Mais mine de rien, Les Lyonnais reviennent à 2 points d’Ajaccio.


Réaction Florian Lacassie – Ajaccio-Lyon 0/3 par GFC Ajaccio VB

Le justMatch

Encore un match difficile pour Cannes, un nouveau test après la réception d’Ajaccio la semaine précédente. Et c’est à Tours que revenait l’honneur de recevoir le leader au général. Le TVB qui n’aligne toujours pas sa machine à gagner pour cause de doigt pas complètement rétabli. Encore un match en direct sur MCS et il faut en profiter, car le prochain sera… le 30 Décembre !

Cannes prend la mesure de son adversaire dans le premier set, solide dans le fonds de jeu, propre en réception et toujours peu de fautes. Mais Tours ne lâche pas, et revient dans la partie grâce à sa qualité de service. Un partout. Les compteurs sont remis à zéro. Et le scénario se répète : Tours commet beaucoup de fautes, Cannes reste solide, à l’image d’Aguenier (6 blocks) et de Pujol qui distille proprement, les Cannois empochent la 3ème manche. On assiste alors au retour de David Konecny sur le taraflex de Grenon. Direct, comme ça, au service. Un Konecny à « effet immédiat » qui permet à Tours de mener 6-0. Les Tourangeaux accentueront leur avance, malgré la très bonne rentrée de Castard, et les blocks à une main de Konecny (pas encore à 100%, vous l’aurez compris).

C’est dont sur un énième tie-break pour Tours que se ponctue cette rencontre. Rencontre que Radic, Gomans et Castard ne souhaitaient pas laisser au locaux. Ils se sont donc chargés du travail. Le bilan ? Cannes poursuit sa route, invaincu, et a montré que l’équipe pouvait s’appuyer sur sa longueur de banc. À Tours, 22 fautes de service, et Hoag gavé de ballons (42), pas toujours efficace. Pour la faire courte, tant que Dada n’est pas là, les souris dansent.

Avec 3 internationaux français blessés (Le Goff, Lafitte et Lyneel), Montpellier doit une nouvelle fois composer. Bultor conserve sa place au centre, le capitaine Schneider le rejoint en opposition et c’est à Patry que revient le poste de pointu.

Montpellier rentre bien dans son match et met Paris sous pression. Des Parisiens certainement émoussés de jouer tous les 3 jours mais qui parviennent à rester au contact. La fougue de la jeunesse montpelliéraine s’estompe, Paris revient et ne laissera plus aucune chance à son adversaire, dans le sillage d’un énorme Gjorgiev à 27 points. Paris a déroulé dans un match à sens unique où la jeune garde du MAVUC n’a pu tenir la cadence. À noter, la première titularisation de Kévin Kaba, le jeune central français, à la place de Fernandez côté parisien. Ça sentait bon la jeunesse samedi soir à Coubertin !

Les autres rencontres

Sète confirme.
Sète restait sur une série de trois victoires consécutives. Dans le chaudron de Jean Masson, Chaumont espérait empocher quelques points pour respirer au classement. Ce fut un match pas très passionnant, on vous l’accorde. La faute à des Chaumontais qui ont fait beaucoup trop de fautes directes (22 à l’attaque et 11 au service) et qui n’ont pas assuré le spectacle.

Côté sétois, un premier set perdu en guise de chauffe, la bonne rentrée de Taylor Crabb en fin de première manche, et un Raic ultra-efficace sur contre-attaque. Résultat des courses, Chaumont flirte avec la zone rouge et Sète revient à hauteur d’Ajaccio. Oui, oui, ça va vite à grands coups de 3 points !

Le derby de Loire-Atlantique.
Un mal récurrent cette saison pour les Nantais qui ont des difficultés à jouer ensemble, et surtout tous au même moment ! Dans ce derby de Loire-Atlantique où les hommes de Martin Demar recevaient le voisin nazairien, le trio Hadrava (25 points) Perez (18 points) et Holubec (8 points) n’a pas suffi pour contrecarrer les plans de Gilles Gosselin. Saint-Nazaire retrouve petit à petit son effectif et, sous l’impulsion de Snippe (20 points) et Vezely (16 points), est parvenu à emporter une rencontre pas fantastique techniquement. Nantes plonge dans la zone de relégation avant son déplacement à Ajaccio, et Saint-Nazaire devra se confronter à un Montpellier convalescent. Quoi qu’il en soit, les deux équipes doivent prendre des points.

Narbonne rebondit.
Semaine mouvementée pour les Narbonnais avec l’annonce du départ de leur entraineur, Claudio Gewehr, lundi dernier, après seulement 8 rencontres. Absence de résultats, problèmes de communication avec le groupe, bref, Gewehr s’en va et Tristan Martin, son adjoint, prend le relais (nous y reviendrons).

Un match sous haute tension entre les deux derniers du classement avant la rencontre. Un match qui sentait la poudre et qui se termine sur un classique cette saison : pas de point pour Tourcoing. Défaite express sur les deux premiers sets, les Tourquenois s’accrochent dans une troisième manche qui semblait déjà acquise aux locaux. Alors Tourcoing recolle, et commence à y croire suite à deux secondes louches et une relance ratées dans le même point. Mais pour une fois, Narbonne reste calme, ne s’affole pas et attend. Deuxième faute consécutive de Carlos Antony puis la délivrance, 30-28 pour Narbonne et 3 points qui donnent plus que de l’air avant d’aller défier le leader Cannois jeudi prochain. On savait que Tourcoing aurait du mal, mais on pensait pas autant.

Le résultat des courses

Les résultats

DomicileScoreExtérieurStats
Nice3-2SèteStats  Stats
Chaumont3-0PoitiersStats  Stats
Tours3-1RennesStats  Stats
Toulouse0-3TourcoingStats  Stats
Ajaccio3-1MontpellierStats  Stats
Nantes Rezé1-3ParisStats  Stats

Classement

#ÉquipePtsMJGP
1Tours4922166
2Chaumont4622166
3Paris4322157
4Ajaccio3822139
5Poitiers3722139
6Montpellier36221210
7Tourcoing33221012
8Sète28221012
9Nice2522814
10Nantes Rezé2422814
11Rennes2022616
12Toulouse1722517


À découvrir en vidéo


Commentaires fermés.

En haut ↑