Accueil ▷ Actu ▷ Ligues Pro ▷ Ligue AM : Le So 6

Ligue AM : Le So 6

Avant de vous livrer (demain !) l’équipe type de Ligue AM, nous vous avons concocté notre équipe « flippe »

Ligues Pro Carlos Teixeira - Volley-ball - TLM

Crédit Photo : TLM Volley


Le 9 avril 2015

 

Les saisons se suivent et ne se ressemblent pas pour tout le monde. Alors, avant de rendre hommage aux hommes forts de cette saison régulière, pluralité oblige, nous allons faire un petit détour par ceux qui l’ont été un peu moins…

Mais avant de bondir de votre fauteuil, de jeter votre téléphone contre un mur, ou de supprimer définitivement justVolley de votre vie, gardez bien à l’esprit que l’on a probablement laissé quelques personnes sur le carreau…

PASSEUR : Branislav Skladany (Nantes)

Tony Gomez et son orchestre. Le choix était difficile, car comme vous le savez, il n’y a pas de mauvais passeur, il n’y a que de mauvais attaquants ! Plus sérieusement, aucun passeur ne nous a semblé totalement à la peine cette saison. Mais il fallait bien en choisir un… et le passeur nantais en fera donc les frais. Malgré l’armada offensive qu’il avait autour de lui, il n’a pas réussi à animer le jeu nantais comme il avait su le faire la saison précédente.

POINTU : Guilhermo Falasca (Narbonne)

La Castafiore. Meilleur marqueur de Ligue AM il y a 2 ans, l’Espagnol de Narbonne n’a pas eu le rendement escompté cette saison. Souvent absent, ou gêné par des blessures, il a traîné ses solides cuisses sur les parquets de Ligue A, sans réellement assumer pleinement le rôle qui devait être le sien, côté terrain du moins. La fin de carrière n’est pas un long fleuve tranquille.

RÉCEP/ATTAQUE

Carlos Antony (Tourcoing)

Antony correspondance pour l’aéroport d’Orly. « Kadu » a traversé cette saison tel un fantôme, enchaînant les grosses performances du style 2/18 à l’attaque… Loin du niveau auquel on aspire à le voir. Une saison sans pour lui. Maintenant, il faut rebondir !

Taylor Crabb (Sète)

La pince. Annoncé comme LE réceptionneur de l’Arago, Taylor Crabb a débarqué en France avec un statut tout frais de MVP du championnat universitaire américain, trusté quelques années auparavant par Kévin Tillie. Au finale, ce n’est pas vraiment la pioche espérée par Patrick Duflos, qui après quelques essais infructueux a rapidement placé Nicolas Mendez sur le poste. Entre Crabb et Dejno (Narbonne), les courses au supermarché US n’ont pas été très convaincantes. À méditer ?

CENTRAUX :

Jean-Philippe Sol (Nantes)

Ballade en sol mineur. Une deuxième saison compliquée pour l’international français. Après la relégation sportive l’année dernière avec Narbonne, il a dû à nouveau batailler avec le club de Nantes pour rester dans l’élite masculine. Une saison compliquée pour lui, comme pour l’ensemble du groupe nantais nous a-t-il semblé. L’explosion était proche.

Lukas Bauer (Saint-Nazaire)

Not Jack. Avec la solidité de Yohann Gourcuff, le central allemand a eu du mal à enchaîner 3 matches cette saison. Souvent blessé il n’aura pas fait honneur à la « Deutch Quality ». Il nous rappelle un peu Abou Diaby pour sa qualité en rééducation.

LIBÉRO :

Carlos Teixeira (Tourcoing)

L’ambassadeur, il nous aura régalé avec ses réceptions. Au fil des années, la caravane se remplit… et le libéro de Tourcoing a semblé l’avoir bien pleine ! Suppléé en réception par Mathieu Kreisz ou Hugo Lecat, il n’a pas su donner confiance à la ligne arrière tourquenoise, si ce n’est sur ce dernier point ! Malgré beaucoup d’entrain et de bonnes intentions, il a toutefois perdu son agilité et sa vitesse d’antan. Peut-être la saison de trop ?

Enfin, à noter qu’Oleg Antonov (Tours), est passé près de la correctionnelle. Auteur d’une saison bien loin du niveau espéré par les Tourangeaux, il a toutefois sauvé la mise par une grande finale de Coupe de France. Être un grand joueur, c’est surtout être là dans les moments importants. Peut-être va-t-il en remettre une couche pour les play-offs ?



À découvrir en vidéo


En haut ↑