Accueil ▷ Actu ▷ Ligues Pro ▷ Ligue AM – Let the war begin

Ligue AM – Let the war begin

Quatre prétendants, un trône.

Ligues Pro

Mais qui se cache derrière ce sourire ?


Le 24 avril 2015

Winner is coming

Tours, champion de France en titre, sera pour la première fois depuis longtemps confronté au désavantage du terrain face aux Cannois, leaders de la saison régulière. Les Tourangeaux n’ont pas eu à forcer leur talent en quarts tellement les Sétois étaient déjà en vacances, tandis que les sudistes ont dû s’appliquer pour venir à bout de Beauvais, qui aurait pu se retrouver dans le dernier carré avec un tirage plus clément.

Daenerys Konecny a-t-il toujours les pleins pouvoirs ? Va-t-il décider à lui seul qui remportera cette demi-finale ? Ou bien les voisins du continent se rebelleront-ils pour rebattre les cartes de ce Game of Thrones volley-ballistique ? Nous espérons sincèrement que, cette année, les matches tiendront en haleine les spectateurs telle la série. Nous voulons être surpris par un Manu Ragondet transformé en Grey Worm au combat pour défendre les siens, un Pierre Pujol en Jaime Lannister prêt à faire des passes à une main (pas tout le temps en 4 si possible), un Dejan Bronn Radic, affamé de sang adverse et un Pascal Ragondet mu en Tyrion Lannister, malin et toujours bien placé. À la baguette, Igor Kolakovic Baelish, aka Big Finger, devra être le fin stratège dont a besoin l’AS Cannes pour venir à bout de l’ogre tourangeau, notamment représenté par Nicholas Hound, ce chien de combat, Aria Exiga, modèle réduit — kills vendus séparément, David Brienne Smith, là pour servir et défendre, et Hodor Antonov, qui tape quand on lui dit, sans réfléchir.

Ne vous méprenez pas, nous ne supportons aucune équipe et admirerions le TVB de remporter un énième titre, mais nous voulons au moins de la bagarre, un champ de bataille duquel sortiront vainqueurs ceux qui auront été les plus vaillants et les plus intelligents, et surtout pas de victoire donnée à l’adversaire sous prétexte qu’il règne sur l’empire depuis des millénaires…

Lugdunum versus Lutèce

Ne sortiront vivants de l’arène que les gladiateurs qui auront su démontrer la bravoure et le collectif nécessaires pour vaincre les opposants. Ceux de la colline ont été éreintés lors d’une joute antérieure alors que ceux de la vallée marécageuse apparaissent plus frais pour l’occasion. Qu’importe, seul ce match compte car une demi-finale, ça se gagne.

Les voyez-vous ? L’armée de baroudeurs expérimentés Nikolov, Gonzalez, McGivern, Mineiro, Van Lankvelt… ils ont tous fait leurs preuves en ayant survécu plus de trente années en ce monde belligérant, et devront à nouveau montrer leurs talents spartiates pour entériner les espoirs des jeunes phœnix venus de toute l’Europe pour défier les vieux lions. Dans les travées de l’Arène antique, Dorianus et Silvanus se tiennent prêts à brandir leurs pouces pour désigner les vainqueurs. Enfouis quelque part dans la plèbe, nombreux sont les pauvres affamés de pain et de jeux à vouloir, sous leurs pieds, voir ruisseler le sang de ces surhommes et à acclamer les survivants, véritables dieux vivants.

Pronostix

Nous ne pouvons résister à la tentation de vous livrer notre présage, ne serait-ce que pour irriter les annoncés perdants et leur donner la flamme d’aller chercher la gagne. Cannes va se qualifier pour les finales du championnat de France au terme du match d’appui, tandis que les Parisiens les rejoindront après deux matches contre Lyon. Le 9 mai 2015 se jouera à la Halle Carpentier un remake des finales du championnat de France de 1993 à 1999 qui avaient toutes offert ce duel nord-sud alléchant. Morituri te salutant.



À découvrir en vidéo


Commentaires fermés.

En haut ↑