Accueil ▷ Actu ▷ Ligues Pro ▷ Ligue B Acte II

Ligue B Acte II

Acte II de la Ligue B masculine. Tentative de décryptage


Le 27 octobre 2014

 Nous ne sommes toujours pas en mesure de vous dire qui réussira à monter en Ligue A, qui jouera les plays-offs et quelles équipes devront reculer de trois cases, aller directement en Elite sans passer par la case départ et toucher 20 000 francs. Malgré tout, on commence à y voir un peu plus clair.

Quatre équipes mènent la danse avec 6 points. On ne va pas s’éterniser sur Asnières et Alès qui ont profité de leur match contre Avignon, décimé de moitié par des joueurs non qualifiés, pour empocher trois points quasi donnés. Mais le maximum de points pris, c’est toujours à souligner, surtout avec un jeune Bezault titularisé deux fois du côté francilien en raison d’une blessure de Koncal en match de préparation. Encourageant.

Attardons-nous sur les deux gros outsiders que sont Nancy et Le Plessis : ils répondent présents d’entrée de jeu dans le sillage de Feughouo d’un côté et Taghin de l’autre. Au-delà des deux pointus, des collectifs assez rodés ; on voit que certains ont bossé en prépa. Ces deux équipes pourraient vite devenir des favoris crédibles, mais attention pour elles à ne pas s’enflammer, on aura une idée plus précise de leur valeur après la troisième journée où les Lorrains iront mercredi à Asnières (tiens tiens… duel de leaders) et les Hiboux se déplaceront à Martigues après-demain aussi.

Quoi d’autre ? Un Poitiers qui gagne laborieusement 3/2 à domicile contre une valeureuse équipe de Saint-Quentin dans un Lawson Body chauffé à blanc. Des Rennais qui se rassurent (quoique…) avec une victoire 3/1 étriquée contre Martigues pour leur première à domicile. À noter le retour aux affaires de Lionel Coloras, après un an sans jouer (opération de l’épaule) ; le MVP 2013 signe 16 points dans un match au couteau.

Quid de Nice ? me direz-vous. Les Aiglons sont derniers de la classe avec zéro point et deux défaites, dont la dernière assez sèche sur le parquet de Cambrai. Une équipe que l’on aura sûrement l’occasion de développer dans les journées à venir ; amis du Cambrésien, ne vous inquiétez pas. En attendant, pas de bêtises…



À découvrir en vidéo


En haut ↑