Accueil ▷ Actu ▷ Ligues Pro ▷ Ligue F – La 3ème journée

Ligue F – La 3ème journée

Déjà des surprises dans cette 3ème journée de Ligue F. Autant la dernière journée avait été plutôt expéditive, autant cette fois-ci, certaines équipes ont fait durer le plaisir. Retour sur cette J3


Le 11 novembre 2014

 

# Les matches express.

Emmenées par une Hélène Schleck en forme (15 points), les Bittéroises enchaînent un deuxième 3-0 consécutif contre une équipe d’Istres qui n’a pas gagné un set depuis deux matches. Une rencontre qui a duré une heure à peine.
Le match Istres – Terville de la semaine prochaine sent déjà le souffre.

Terville, justement, a subi les foudres du Cannet avec un cinglant 25-8 au dernier set. 1h09 de match qui permettent au Cannet de rejoindre Béziers au classement avec deux victoires en trois matches.

 

# Les matches à rallonge.

Tanja Grbic absente, Saint-Raphaël, avec Francesca Lavorenti aux manettes, recevait Le Hainaut, toujours orphelin de victoire. Un match étrange, à sens unique, et à contre-sens.

Saint-Raphaël cède en fin de première manche et la laisse à ses visiteuses du jour 21-25. Puis Astrid Souply et Tétet Dembelé sonnent la charge et atomisent le Hainaut 25-12 et 25-13. La tendance s’inverse à nouveau dans le quatrième set où les Valenciennoises prennent rapidement le large pour aller chercher le tie-break.

Tie-break qui a vu Astrid Souply s’octroyer un tiers des points de son équipe, avec 3 aces et 2 attaques qui permettent aux locales d’en finir avec ce match yoyo.

 

Autre match du Sud-Est, Venelles recevait Mulhouse. D’un côté, des Aixoises en recherche de points après deux défaites en deux matches et seulement un set au compteur, glané lors de la première journée contre Terville. De l’autre, Mulhouse, sans pitié depuis le début de la saison. Pas de quoi se rassurer pour les Sudistes avant la rencontre. Pas de quoi se rassurer non plus après une première manche défaite 16-25.

Le groupe se resserre, emmené par Sona Mikyskova (22 points), pour aller chercher les deuxième et troisième manches avant de s’effondrer sous les coups de boutoir de Tatjana Bokan (20 points) et Stéphanie Niemer (19 points). La suite n’est pas délectable… 11-25, 7-15. Le rouleau compresseur mulhousien a repris sa marche, et Venelles a enfin pris un point.

 

Le justMatch…
Sans aucun doute LE match du week-end et la SURPRISE tous championnats confondus. Les Cannoises doivent avoir les oreilles qui sifflent depuis quelques jours, et nous allons bien évidemment ajouter notre petit écho.

Qui l’aurait cru ? Certainement pas Juliann Faucette qui a une nouvelle fois envoyé du lourd et une copie à 30 points. Certainement pas non plus Victoria Ravva, qui pèse encore sur le jeu malgré ce petit combo block/bougie/soutien sur balle de match. Bref, Cannes a perdu et c’est Nantes qu’il faut féliciter.

Le facteur clé ? Un gros match au service des Nantaises qui ont empêché les Cannoises de produire leur jeu habituel. Il était alors plus simple pour les centrales de lire la passeuse, et au secteur block/défense nantais de s’organiser pour contre-attaquer. On finit donc ce match avec Angie Bland à 19 points dont 4 blocks et Sherri Williams à 20 points dont 5 aces et 5 blocks.

Côté cannois, Logan Tom et Sanja Bursac n’étaient apparemment pas à la fête. Peu en verve à l’attaque, elles n’ont pas réussi à contenir les services de leurs adversaires du jour.

Première défaite du RC Cannes en 3 ans, un ovni dans le volley féminin français. On aurait pu en faire des tonnes… Ce n’est pas notre genre.

Place à l’Europe mercredi pour ces deux équipes.

 

Dernier match de cette journée.
Toujours un seul point pour Vannes, et le Stade Français qui confirme. Pour la première dans le Morbihan, le gymnase Kercado avait fait salle comble. Mais ça n’a pas suffi. Dans le sillage d’une Flore Gravesteijn (17 points) qui confirme le niveau de jeu auquel on l’attendait, les Stadistes s’imposent 3 sets à 1. Un match où le service/réception a encore été le point clé, et qui permet à Grace Carter de finir avec un beau 7/7 à l’attaque et deux contres en prime. Le promu s’incline donc une nouvelle fois, en ayant montré un beau visage, mais se focalise déjà sur le prochain match contre Venelles, qui s’annonce capital.

Enfin, et pour finir, un petit clin d’oeil à Esther Van Berkel, qui nous a gratifié d’un service smashé plein fer dans la tête de sa capitaine, Grace Carter… gare à la justEval !

Les réactions :

Tiphaine Sevin (Passeuse, Terville)
Le Cannet m’a vraiment l’air solide cette saison, elles m’ont fait forte impression. Ensuite je dirais qu’on a vraiment fait un non-match, notre équipe est en manque de confiance depuis deux rencontres. Je ne saurais pas l’expliquer parce que notre saison avait plutôt bien démarré avec la victoire contre Venelles. Ça se ressent surtout au service et encore plus en réception… On n’a jamais réussi à se détendre assez pour commencer a jouer.

Myriam Kloster (Centrale, Le Cannet) :
Nous avons fait une entame de match un peu « diesel », je pense due au fait que c’était notre premier match à domicile. Les deux sets suivants se sont beaucoup mieux passés et on a réussi à imposer notre rythme et développer notre jeu sans trop de problème. Je suis contente de mes coéquipières.

Mallory Steux (Passeuse, Venelles) : 
C’était un match important pour nous, notre premier match à la maison après deux défaites consécutives. On avait besoin de retrouver de la confiance dans notre jeu et dans nos têtes. La rencontre a vraiment été serrée. Nous menons 2-1, avec une grosse intensité sur chaque point et beaucoup de bagarres. Malheureusement nous avons lâché dans la tête et Mulhouse est revenu à fond au 4ème set. Magali (NDLR : Magali Magail, coach de Mulhouse) a fait pas mal de changements pour trouver les solutions. Nous nous sommes arrachées mais sommes devenues moins lucides dans les deux dernières manches. Nous prenons un point, c’est le côté positif. La saison va être longue, mais maintenant nous savons que nous avons les capacités et la force collective pour faire de belles choses dans ce championnat. À nous de nous servir de ce match pour aller chercher notre première victoire contre Vannes la semaine prochaine à la maison.

Thibault Gosselin (Entraîneur, Vannes) : 
Un sentiment mitigé car il y a de bonnes choses, mais il nous reste encore du chemin à parcourir. Dans les choses positives il y a la performance d’Alex Dascalu qui va « fêter » son anniversaire d’un an de blessure et qui revient plus vite que beaucoup de monde l’imaginait. Au-delà de la performance c’est pour moi un bel exemple de travail et de combativité pour passer ce moment difficile et j’en suis certain revenir plus fort.

Ensuite, d’une manière plus collective, les filles ont été rigoureuses sur l’application des consignes mais n’ont pas encore réussi à les faire vivre et à mettre cette touche d’agressivité. Malgré les deux premières défaites, le groupe garde le moral et continue à travailler. L’équipe est encore en chantier et chaque semaine les choses avancent. (…) Mais Paris reste une équipe au-dessus de nous aujourd’hui.



À découvrir en vidéo


En haut ↑