Accueil ▷ Actu ▷ Ligues Pro ▷ Ligue F – Une 6ème journée et deux surprises

Ligue F – Une 6ème journée et deux surprises

Retour sur la 6ème journée de Ligue F de volley

Ligues Pro Vannes VB au temps mort

Vannes renverse Nantes (Photo Vannes VB)


Le 2 décembre 2014

Le récap de la journée

Les surprises

Heureusement, le volley nous réserve aussi ses surprises, et à l’image de la 8ème journée de Ligue A Masculine, des équipes européennes sont tombées.

Les Angels de Béziers allaient en Provence, fortes de leur large victoire en coupe d’Europe. Même si, comme le veut la formule, chaque match est difficile, il est tout de même d’un naturel inconscient de se déplacer chez l’avant dernier avec une légère décontraction.

« Rien n’a fonctionné » dira Cyril Ong, l’entraîneur Biterrois, après le match. Car oui, il y a des jours comme ça, des jours où ça veut pas. La faute à des Rebelles qui l’ont été peut-être un peu trop. Tenant déjà la dragée haute au Cannet le week-end précédent, sans coupe d’Europe dans les jambes, les coéquipières de Mallory Steux ont tendu un piège aux Anges qui ne se sont pas méfiées.

Camille Crousillat replacée libéro en l’absence de Laura Ong, Venelles compose et Soňa Mikysková dépose. Avec 26 points, la jeune tchèque, meilleure marqueuse de la rencontre, a porté son équipe sur les phases offensives. Les Biterroises, quant à elles, auront commis un peu trop de fautes pour pouvoir l’emporter (29 fautes et 12 blocks).

En bref, un match équilibré où les locales sont venues à bout de leur visiteuses à l’envie, envie qui manquait dans les rangs des Angels. Venelles tient sa première victoire de la saison, mais pointe toujours à l’avant dernière place tandis que Béziers s’éloigne du podium.



Vidéo PAVVBtv

Ce n’est pas une Vannes…
Le leader de Ligue A Féminine qui se déplace chez un promu pour un derby. Je vous vois venir. Non, il ne s’agit pas d’un Saint-Raphaël – Cannes, mais de Nantes (Breton ou pas Breton ?) qui rendait visite à ses voisines Vannetaises (là oui Breton ?). Un match qui paraissait « couru d’avance », mais nous sommes dans le chapitre des « surprises », vous vous doutez donc qu’il ne le fut pas.

Nantes était donc la seule équipe invaincue dans ce championnat avant la rencontre. Nantes sort également d’une victoire en Ligue des Champions en milieu de semaine. Et Nantes est toujours sans Els Vandesteene, toujours blessée. En revanche, retour sur le parquet de la capitaine chérie, Williams, titularisation de Melisa Callo à la pointe et de la gauchère Michaela Dolezalova en 4 (pour les puristes). Un match nul au tableau d’affichage : 102 points partout.

Mis à part la 4ème manche qui a été disputée, les autres sets sont des formalités où chaque équipe a pris rapidement les devants alternativement. Une ballade pour Nantes dans le premier set, Vannes répond dans le deuxième, puis Nantes reprend la main au retour de la pause. Bien que la suite semblait se continuer dans le quatrième set (16-12 pour Vannes), Nantes, en bon leader qui se respecte, revient au contact et s’offre deux balles de match. C’était sans compter sur la force de caractère des locales, bien emmenées par Alessandra Guerra Franco (22 points) et Bianca Rowland (17 points), qui remportent la mise au bout du suspens 28-26.

Nantes y a cru, mais Nantes n’y est plus. Ariel Turner (18 points) et les siennes explosent dans le tie-break, rapidement menées 5-2 puis 12-4, elles concèdent leur première défaite en championnat chez des Vannetaises rageuses.




Vidéo PAD VVB Nantes

Le reste du monde

Cannes déroule.
La tête de liste contre le bas du classement. Autant vous dire que l’affiche est loin de faire rêver. Et comme le résultat a collé à l’affiche, nous ne nous attarderons pas… Le RC Cannes recevait donc Le Hainaut, bonnes dernières de Ligue F. Au sortir d’une semaine de coupe d’Europe, Yan Fang a, comme à l’habitude, fait tourner l’effectif. Wopat, titularisée au centre, fait d’abord parler la poudre au service dans un premier set où les visiteuses ne reviendront pas. Malgré la blessure de Knudsen dans la deuxième manche, Le Hainaut s’accroche mais fini par plier. La suite est anecdotique où les rentrées de Ravva, Apitz, Bursac et Ebata ont conduit à un 25-8 en 18 minutes. Tout juste le temps de dire que Cannes prend la tête du championnat et que Le Hainaut est toujours sans victoire avant de rencontrer Mulhouse…

Encore un derby du Sud-Est.
Comme 90% des week-ends en Ligue F, il y avait un derby du Sud-Est. Et cette semaine, c’est Istres – Saint-Raphaël. Autant de matches gagnés et autant de points pour chaque équipe avant la rencontre, c’est-à-dire pas beaucoup. Il était donc important de remplir la musette !

À ce jeu, ce sont les Istréennes qui se montrent plus conquérantes et prennent le large dans la première manche et les trois bouts de filet Mueller (15 points), Henning (12 points) et Cao (11 points) mènent la danse. Côté Saint-Raphaël, on y arrive pas, à l’image Tetet Dembélé (4/23 à l’attaque) et d’Astrid Souply (3/13) qui cèdera sa place dans la troisième manche. Istres confirme sa précédente victoire sur Le Hainaut, en 3 sets secs contre les voisines, avant d’affronter les Cannoises dans un nouveau derby. Saint-Raphaël jouera un match capital contre Venelles la semaine prochaine (encore un derby ?), et devra gagner pour ne pas être relégable. Dur dur d’être promu !

Dans la série des 3-0, je demande Mulhouse !
Dans le derby de l’Est, Mulhouse attendait patiemment les filles de Terville pour tenter de conserver leur invincibilité dans ce derby, Lauren Plum une nouvelle fois aux manettes. Or, les Lorraines ne sont pas venues pour faire du tourisme et obtiennent une balle de set à 21-24 dans la première manche. Mais la rentrée de Lazarevic et les services de Olga Trach en ont décidé autrement. Mulhouse revient au contact et passe en tête, infligeant un 6-1 aux visiteuses dans le money-time. Les Mulhousiennes entameront la deuxième manche sur le même rythme que la fin de première, et bien emmenées par Stéphanie Niemer (17 points) et Petya Tsekova (15 points), vont s’imposer sans trop de souci 25-17. Le 3ème set est une autre paire de manches, mais le scénario se répète. Terville devant, Terville obtient une balle de set, et Terville flanche… Mulhouse peut souffler avant son déplacement au Hainaut, et Terville, malgré un match plein, repart avec zéro point et ira à Béziers le week-end prochain.

Le Cannet, la bête noire du Stade Français.
Après une sévère défaite 3-0 en coupe de France contre Le Cannet, les Mariannes retrouvaient les filles de Riccardo Marchesi pour une revanche. Une entame de match sur des chapeaux de roue pour les locales : un service efficace et du jouage de louches en veux-tu en voilà ! 25-13, emballé c’est pesé. On se dit alors que le match va être rapide, et que les Stadistes sont bien parties pour renvoyer les Cannetanes illico sous la douche. D’autant qu’en menant 10-4 dans la seconde manche, tout semblait pour le mieux. Mais Le Cannet reprend sa marche et revient point par point, les jambes lourdes de la coupe d’Europe semblant avoir disparues. Malgré le 23-19, les coéquipières de Myriam Kloster ne lâchent pas et grapillent jusqu’à 24 partout. Puis 24-26. Un 1-7 dans le money-time, ça ne pardonne pas… Ce sera donc le tournant du match. Le Cannet retrouve de l’efficacité au service, stabilise la réception, tandis qu’Élisabeth Fedelé et Myriam Kloster verrouillent le block (9 points). Les Mariannes cumulent les fautes (15 à l’attaque, 7 au service et 15 blocks) et Le Cannet conclut 25-15.

On prend les mêmes et on recommence. La quatrième manche sera la dernière, comme dans le deuxième set, les filles de Stijn Morand craquent dans le money-time. Le Stade Français décroche et Le Cannet rejoint le trio de tête.

Les réactions

Clémentine Druenne (Pointue, Nantes) :
Je pense que la fatigue a jouée, c’est évident, on ne peut pas nier que nous avons enchaîné 8 matches en un mois. Mais jusqu’à maintenant, on avait toujours réussi à garder le dessus, ce qui n’a pas été le cas hier soir. On a eu des difficultés en réception, elles nous ont vraiment mis une grosse pression au service et nous ont poussées dans nos derniers retranchements en défendant une bonne partie de nos attaques. Il nous faillait vraiment batailler pour marquer et plus on avançait dans le match, plus c’était difficile. Une défaite n’est jamais agréable mais il ne faut pas la vivre comme si tout était remis en question. On a quand même fait un gros mois de novembre et il ne faut pas le résumer au match d’hier, même s’il clôture le marathon. Il faut tirer de ce match les bons enseignements, nous ne sommes pas invincibles. Maintenant place au repos et au travail, il faut que nous nous remobilisions pour le week end prochain.

Élisabeth Fedelé (Réceptionneuse-Attaquante, Le Cannet) :
Le premier set a été assez difficile, on a mis du temps avant de rentrer réellement dans l’opposition. Paris défendait bien, servait bien dès le début, elles nous ont bien agressées où il le fallait. Ensuite, le set d’après, il fallait absolument se ressaisir et montrer une autre image et petit à petit on a réussi a dérouler notre jeu. Ce qui a surtout fait la différence, ce sont les fins de sets, où on s’est vraiment imposées. La victoire est encore plus belle quand on voit le premier set, et ce genre de match réconforte une équipe et la rend solide parce qu’il fait vraiment aller chercher de nouvelles ressources pour gagner.

Le résultat des courses

Les résultats

DomicileScoreExtérieurStats
Chamalières1-3NantesStats  Stats
Quimper3-0SF Paris St-CloudStats  Stats
Le Cannet1-3RC CannesStats  Stats
Béziers3-0Vandoeuvre NancyStats  Stats
Evreux0-3VenellesStats  Stats
Mulhouse3-0St-RaphaëlStats  Stats

Classement

#ÉquipePtsMJGP
1Béziers3313121
2RC Cannes3313112
3Mulhouse251385
4Venelles221385
5SF Paris St-Cloud181367
6St-Raphaël171358
7Quimper161367
8Nantes161349
9Le Cannet151376
10Vandoeuvre Nancy131358
11Evreux131358
12Chamalières313112


À découvrir en vidéo


Commentaires fermés.

En haut ↑