Accueil ▷ Actu ▷ Eq. de France ▷ Que la compétition commence !

Que la compétition commence !

L’équipe de France de volley-ball sera en fin de semaine à Varna, ville bulgare de plus de 300 000 habitants, pour disputer la finale du Groupe 2 de cette Ligue Mondiale 2015.


Le 6 juillet 2015

 

L’équipe de France va bientôt débarquer en Bulgarie pour y disputer ce Final Four du Groupe 2 qui lui était promis. Une série record avec un 12 sur 12 qui devient la nouvelle légende de l’histoire de la Ligue Mondiale, mais une série qui devra comporter 2 victoires supplémentaires afin d’atteindre l’objectif espéré cette année.

Bien que nous ne soyons pas du genre, il est tout de même impossible de ne pas s’attarder quelques instants sur cette suite historique qui a rendu la France invincible dans sa Poule D. Certes, nos Bleus étaient largement favoris, mais encore fallait-il le faire ! Rester concentré jusqu’au bout, enchaîner les victoires et conserver sa suprématie ne sont pas choses aisées quand on reconnaît un certain mal français à déjouer lorsqu’on n’est pas outsider. D’autant que la France avait atteint son premier objectif bien longtemps avant la fin des rencontres. Il est d’ailleurs possible que les derniers matches à domicile aient aussi joué leur rôle, car cette Team Yavbou, fière de ce qu’elle est, ne souhaitait probablement pas passer à la trappe devant un public qu’elle cherche à conquérir.

Réjouissons-nous égalemement de la largeur de son effectif, de l’intelligence de Laurent Tillie d’avoir intégré de nouveaux joueurs, et d’avoir fait participer tout son groupe à la dernière victoire. Certes, cela a permis de reposer les cadres, mais le « banc » français a ainsi pu prouver qu’il fallait compter avec lui.

Enfin, quel bonheur de voir ce GROUPE évoluer sur un terrain. Il est vrai qu’un collectif se construit plus facilement dans les victoires, mais on a pu voir, au-delà du volley-ball, de belles choses transparaître entre les membres de cette équipe. Un groupe qui semble bien vivre et qui fait le show.

Et maintenant…

Maintenant ? Il faut transformer l’essai, car à quoi servirait cette série inégalée de victoires en Ligue Mondiale si la France devait s’arrêter là ?

Si l’on s’attarde quelque peu sur les statistiques, on s’aperçoit que les Bleus trustent la majorité des classements individuels : Antonin Rouzier et Earvin Ngapeth figurent aux deux premiers rangs des meilleurs attaquants, Kévin Le Roux est en tête du classement des bloqueurs talonné par Nicolas Le Goff au pied du podium, Benjamin Toniutti se classe deuxième chez les passeurs et Earvin Ngapeth domine celui des réceptionneurs. De quoi prouver la force de cet effectif français qui sera sans aucun doute très attendu dans quelques jours en Bulgarie.

Une preuve également que cette équipe est un ton au-dessus dans ce Groupe 2, et qu’il serait profitable d’aller se frotter, dès l’année prochaine, aux mastodontes du volley-ball mondial. Pour cela, il est donc impératif de s’imposer ce weekend à Varna face à l’Argentine de Facundo Conte, puis au vainqueur de Bulgarie – Belgique. Fini les doubles confrontations, les Bleus n’auront pas le droit à l’erreur (notamment celle qu’ils ont commise l’an dernier en Australie), mais gageons qu’ils sauront le faire.

La FIVB titrait « Le plus dur reste à faire pour la France », signe que la compétition des hommes de Laurent Tillie va enfin commencer !

La rédaction.



À découvrir en vidéo


En haut ↑