Accueil ▷ Actu ▷ Ligues Pro ▷ Toulouse – Lyon

Toulouse – Lyon

Jeudi soir, au Palais des Sports de Toulouse, les Spacer’s et l’ASUL donnaient le coup d’envoi d’une saison de Ligue A qui s’annonce épique. Retour sur ce premier match de championnat

Ligues Pro

Andre Radtke au service pour une victoire 3-1 des Toulusains face aux Lyonnais


Le 17 octobre 2014

Cette fois-ci, ça y est ! Plus d’excuse. Fini la préparation. Enfin le grand bain. Toulouse et Lyon, deux prétendants aux play-offs, doivent en découdre en cette première journée de championnat.

Pour l’occasion, Toulouse a revêtu son habit de lumière. Non, ne vous méprenez pas. Il ne s’agit pas de la sortie hebdomadaire de rando roller, mais bel et bien des Toulousains, maillots jaune fluo, en mode « Barça de Champions League » pour certains, ou lucioles pour d’autres.
De l’autre côté, Lyon et sa pléiade d’étrangers avec en tête, Vladimir Nikolov, l’éternel attaquant bulgare (voir article Lyon).

L’ambiance est tendue, la camionnette de France 3 garée sur le parking, tout est prêt pour le spectacle. Et spectacle il y a eu.

Le match est lancé. Cédric Enard, l’entraîneur toulousain, a préféré la recrue Miroslav Gradinarov à Thibault Rossard à la pointe de l’attaque. Et cela dit, quoi de mieux qu’un Bulgare pour répondre à un autre Bulgare !

La suite, vous la connaissez. Victoire 3-1 de Toulouse qui a, dans l’ensemble, dominé son sujet.

Ce que l’on a vu.
Des défenses, des points à rallonge, une petite diagonale stratosphérique de Clévenot (Toulouse), un sourire de Nikolov (ah non, pardon…) et une « seconde louche » dans le filet de Gonzalez (Lyon). Autant vous avertir tout de suite, la rédaction est et restera intransigeante avec ce geste. La seconde louche est un art ! Nous y reviendrons…

En résumé, le duel de Bulgares a tourné à l’avantage des Toulousains. Gradinarov avec ses 19 points et 60% contre un Nikolov à la peine avec un petit 36% de réussite à l’attaque (stats LNV, on sait ce que ça vaut). Idem pour les passeurs, où Gonzalez (Lyon) a semblé manquer de réglages, cf les quelques pizzas livrées à domicile à ses postes 4. Mais c’est aussi au contre où s’est faite la différence. Burel (préféré à Tuitoga) et Radtke ont fermé la maison toulousaine de belle manière. Un Trévor Clévenot qui en impose, un Van Lankvelt (Lyon) bondissant…

Bref, la saison est enfin lancée. Allez Nikolov, un sourire ?



À découvrir en vidéo


Commentaires fermés.

En haut ↑