Accueil ▷ Actu ▷ justEval ▷ Votre justEval

Votre justEval

À vous de sélectionner votre justEval !


Le 27 décembre 2014

La fin de l’année approche, et avec elle, la dernière journée de championnat en 2014. C’est donc l’occasion pour nous, d’une part de faire comme tout le monde (oui, nous sommes aussi parfois des moutons), et d’autre part de vous donner enfin la parole, prémices, pourquoi pas, d’une collaboration.

Il est enfin temps de voter, de s’exprimer et d’enrichir de sa patte les rétrospectives et autres bilans de l’année écoulée qui affluent sur internet et vos petits écrans. C’est à vous que revient l’honneur de déterminer cette dernière justEval de 2014, ou première de 2015. Alors, dans un élan de créativité intense, d’inventivité hors du commun, nous avons nommé cette rubrique : votre justEval.

Petit cadeau en attendant les résultats, l’entrée fracassante de Yiting Cao (Istres) contre le Stade Français. Petit soucis de jogging ?


Le vote est clôturé.

#1. Le Boucher : Il ne répond pas forcément présent à tous les matches, mais quand il est là, c’est une véritable boucherie.
Juliann Faucette (RC Cannes). 23 points contre Le Cannet en 3 sets, puis 30 le week-end suivant à grands coups de catoles, Juliann Faucette est devenue la nouvelle attraction du championnat de Ligue AF. Mieux vaut ne pas prendre de bougie !
Andrii Tupchii (Orange). Un match à 29 points contre Poitiers et un à 33 points contre Nice, pas de doute, le boucher ukrainien dispose d’une trancheuse à saucisse.
Nikola Gjorgiev (Paris Volley). La machette macédonienne. Il aura fait parler son « déboîté ligne » depuis le début de la saison. On en avait vu les prémices lors de la Supercoupe, il nous a pas déçus. Coup de fusil !

#2. La Machine : Elle ne s’est pas simplement illustrée sur un match, mais depuis le début de la saison.
Jovica Simovski (Ajaccio). Véritable artilleur de l’équipe Corse, il a rendu des copies salées à ses adversaire, avec notamment une énorme performance contre le club d’Izmir en coupe d’Europe (30 points).
David Feughouo (Maxéville Nancy). Il n’est pas pour rien dans la première place de Nancy au classement de Ligue B. Le Camerounais de 25 ans est l’homme qui marque le plus de points par set dans l’imprévisible Ligue B.
Ariel Turner (Nantes). L’Américaine de Nantes n’est pas aussi prolifique que ces collègues masculins, cependant elle a tenu la marque pour son équipe de Nantes, tombeuse surprise du RC Cannes en début de saison.

#3. L’échappé : Tel Jacky Durand à la belle époque, il a pris le large et on ne le reverra pas.
Claudio Gewehr (Narbonne). Il a démissionné (d’un commun accord) avec son club après 7 journées.
Brook Billings (Rennes). Démission également pour « raisons personnelles » après 8 journées alors qu’il était en pleine bourre.
Jeremy Dejno (Narbonne). Départ après 9 journées (soit 2 mois) pour raisons personnelles…

#4. L’Espoir : Un peu de chauvinisme pour mettre à l’honneur les jeunes Français qui se sont illustrés.
Faïpule Kolokilagi (Chaumont). Bien secondé par Nathan Wounembaina, je jeune Wallisien de 20 ans a fait impression en ce début de saison. Mais Chaumont vient de recruter Ndaki Mboulet. À suivre.
Jhon Wendt (Narbonne). Il a assumé un intérim à la pointe crescendo, en l’absence de Guilhermo Falasca, et tenu sa place au centre en remplacement d’Oreste Miraglia. 20 ans, et déjà un vrai couteau suisse.
Alizée Camberabero (Béziers). Elle a su tenir la ligne arrière des Angels de Béziers en début de saison pour palier l’absence d’Alexandra Rochelle. Bilan : 2 victoires contre Paris et Le Hainaut et 2 défaites contres Mulhouse et Cannes.

#5. Le Casper : Le plus gentil des fantômes, mais fantôme quand même.
Lukas Bauer (Saint-Nazaire). 3 petites apparitions sur les parquets depuis le début de saison, le central et capitaine de Saint-Nazaire fait planer son ombre sur une équipe qui alterne blessures et résultats.
Hermans Egleskalns (Chaumont). Présent sur les 2 premières journées, le pointu de Chaumont n’a plus remis un pied sur un taraflex depuis. On ne risque d’ailleurs pas de le revoir, son club ayant engagé un joker médical. Ça aura au moins eu le mérite de donner du temps de jeu à Faïpule Kolokilagi !
Alexandra Jupiter (???). OK, là, on est méchant. Ça en fera sourire certains, d’autres moins, mais elle a fait couler beaucoup d’encre en début de saison (ici et ici) en quittant son club du Cannet (pour se reconvertir au beach ?). On avait pas encore parlé de cet évènement. On l’attend donc de pied ferme sur le sable ?

#6. Le Lekman : Emprunté à Ikea. Du suédois « Machine à grolles ».
Angie Bland (Nantes). La centrale nantaise est la plus performante dans ce secteur : 1,25 contre gagnant par set. Véritable tour de contrôle, elle fait aussi partie de la machine service/block nantaise.
Nicolas Le Goff (Montpellier). Le Colosse qui fait peur. Un début de saison en fanfare, terni par une blessure, le central français a confirmé en début de saison les gros championnats du Monde qu’il a effectués.
Nemanja Cubrilo (Harnes). Le Serbe, transfuge de feu Canteleu Maromme, a apporté sa science du block aux Nordistes. Il pointe largement en tête du classement des contreurs de Ligue B avec 15 blocks d’avance sur Fabien Lemaire.

#7. Le fond du trou : Ça va pas fort, et c’est pas depuis peu !
Le Hainaut. Toujours aucune victoire et seulement 2 petits points au compteur, Le Hainaut rame sévère en cette première partie de saison. Badis Oukarache a du boulot !
Tourcoing. Un effectif un peu trop tendre pour ce niveau, et des blessures qui n’ont pas aidé, Tourcoing est lanterne rouge depuis de nombreuses journées. Seulement 4 points en 12 rencontres avec une victoire pleine d’espoir contre Montpellier enchaînée par une grosse désillusion à Nantes. Dur dur d’être promu !
Montpellier. Des blessés à Montpellier, mais difficile d’expliquer comment cette équipe n’a gagné qu’un seul set (face à Tourcoing) sur les 6 derniers matches ! Loïc Le Marrec doit se rassurer en pensant aux retours de Julien Lyneel et Nicolas Le Goff, et se dire qu’après tout, Toulouse a bien fini 4ème l’an passé en étant avant-dernier à la 15ème journée.

#8. Igor Pregoun : Mieux que le fameux gardien des Collègues après 18 pastis !
Lisa Menet-Haure (Stade Français). Une des meilleures défenseuses du championnat de Ligue F, mais avant tout une joueuse toujours à 100%, que ce que soit pour un match de coupe d’Europe ou un open à Erquy.
Guillermo Hernan (Paris Volley). Le joueur parisien est avant tout un passeur hors pair mais surtout un défenseur né. Tout ballon qui aura le malheur de voyager vers le poste 1 quand il est arrière ne verra pas le sol… Ou comment jouer avec deux libéros mais un seul maillot !
Nicole Davis (Le Cannet). La libéro cannetane, sans trop de bruit, remonte un nombre incalculable de ballons à chaque match.

#9. Le téméraire : Si le courageux fait preuve d’appréhension vis-à-vis des dangers encourus avant d’agir avec intelligence et bravoure, le téméraire, lui, témoigne d’une hardiesse excessive qui le pousse à des actes irréfléchis et risqués.
Bogomil Anachkov (Calais). Le réceptionneur-attaquant de Calais a manqué la bagatelle de 39 services en douze matches… Soit plus de trois par match ! À quel moment tu t’es dit : celui-là, je le sens bien, je vais mettre un ace ?
Renaud Ventresque (Avignon). Pour l’ensemble de son œuvre (40 erreurs de service et 50 fautes directes à l’attaque), nous ne pouvions omettre de le nommer dans cette catégorie.
Ronald Jimenez (Saint-Nazaire). Ou comment jouer avec son pointu comme on joue à pile ou face… C’est ce que doit se demander Gilles Gosselin, qui a dû laisser partir Troy attiré par les sous polonais, pour composer avec un joueur capable de la prouesse 57 services manqués / 42 fautes à l’attaque en 12 rencontres.


Petit cadeau en attendant les résultats, l’entrée fracassante de Yiting Cao (Istres) contre le Stade Français. Petit soucis de jogging ?

justEval – Yiting Cao – Volley par justvolley



À découvrir en vidéo


Commentaires fermés.

En haut ↑