Accueil ▷ Actu ▷ Eq. de France ▷ Whatsvolley – Episode 1

Whatsvolley – Episode 1

Après l’inénarrable victoire de l’équipe de France contre la Russie hier, nous avons préféré vous proposer une discussion virtuelle et fictive entre plusieurs personnes qui ont suivi la rencontre.

Eq. de France

Crédits photo : CEV


Le 7 janvier 2016

 

Eux aussi, tout comme vous, ont vibré :

  • Olivier était en Allemagne, à la Max-Schmeling Halle, entouré d’autres supporters français ;
  • Estelle, au ski avec ses amis, a profité de l’unique télé présente pour soutenir les Bleus ;
  • Vazou, vivant en banlieue parisienne, a vécu le match à la maison avec sa famille ;
  • Sacha a, elle, suivi la partie avec ses coéquipières dans un bar rennais.

Ces quatre passionnés, qui se connaissent depuis leurs débuts dans le même club, se sont plu à commenter la rencontre d’hier…


VAZOU. — Oliv’, y’a du monde là-bas ?

OLIVIER. Franchement pas vraiment, et j’étais là au match de l’Allemagne, y’en avait à peine plus… Tristesse !

VAZOU. —  Pour les demies, c’est sûr que ce sera plein, enfin j’espère.

OLIVIER. Et les commentaires à la télé, c’est comment ?

VAZOU. — Ben y’en a un qui a inventé un « Nicolas Leroux » alors que l’autre semble tout connaître sur le volley jusque dans le Tatarstan donc j’imagine que la prod a voulu équilibrer les qualités.

SACHA. — Nous, on n’entend rien dans le bar ; y’a pas mal de volleyeurs, de bières et de buffalos !

VAZOU. — Estelle, t’as trouvé une télé ?

ESTELLE. — Oui, on est trois à regarder, en petit comité !

OLIVIER. — Je l’avais vue la faute de fil de Grankin… Heureusement qu’il y a les challenges maintenant.

SACHA. — Toniutti qui met le central dans le vent, j’adore !

ESTELLE. — Il a vraiment 40 piges le poste 4 russe ?!

VAZOU. — Oui, il était injouable avant, il est encore chaud.

OLIVIER. — On est en train de leur mettre une fessée là.

VAZOU. — Aïe la cheville qui part…

ESTELLE. — Ce n’est que le deuxième passeur.

0-0, 24-15

VAZOU. — Et bim ! Earvin qui conclut par un ace !

SACHA. — En même temps, Kliuka, il joue avec une veste en peau de schtroumpf.

OLIVIER. — Et on en parle d’Alekno ? Il a fini les assiettes de ses joueurs à la collation, non ?

VAZOU. — Champion olympique quand même, respecte-le !

SACHA. — Non mais c’est surtout qu’ils ont oublié des X dans son survet’…

ESTELLE. — Après, Laurent Tillie, il est pas irréprochable non plus. Faut qu’il fasse quelque chose avec ses cheveux, y’a déjà deux perdrix qui ont nidifié.

VAZOU. — Oh Tetyukhin qui chambre Ngapeth après la boîte en un contre un !

ESTELLE. — Il va lui en mettre une, t’inquiète.

OLIVIER. — Haha la roucoulette et il le regarde !

VAZOU. — Pourquoi il sert du poste 5 d’après vous ?

SACHA. — Pour se la péter.

ESTELLE. — Non, je pense que c’est pour apporter quelque chose de nouveau, pour que les réceptions adverses soient surprises.

OLIVIER. — Moi je pense que c’est pour allumer Tetyukhin plus facilement justement, ou le poste 4 qui enchaîne en général.

SACHA. — Bounce ! La pipe !

ESTELLE. — Et l’ace de Leroux !

OLIVIER. — Et ils chambrent après.

VAZOU. — La boîte de Rouzier et on repasse devant !

ESTELLE. — Vous l’avez vu celui qui est entré à la place de Volkov ?!

SACHA. — Ce naseau quoi !

ESTELLE. — C’est Gargamel !

VAZOU. — À tout moment il fait faute de fil avec son nez…

OLIVIER. — En étant arrière !

SACHA. — Haha… Volvich : Moche Valuable Player.

1-0, 15-15

ESTELLE. — Cet échange !

SACHA. — Et l’autre qui met la balle à dix doigts dans le filet, on dirait Solène hier à l’entraînement…

ESTELLE. — J’aime bien quand ils se rassemblent pendant les challenges, ça fait vraiment équipe soudée.

VAZOU. — La grolle sur Mikhailov en un contre un !

OLIVIER. — 19-19, money time…

ESTELLE. — On prend trois points de suite bêtement à ce moment-là, c’est un manque de concentration !

VAZOU. — Bon ben voilà, tout est à refaire.

1-1, 13-8

OLIVIER. — Oh !

VAZOU. — Folie !

ESTELLE. — Ce jeu aux pieds !

SACHA. — Il peut rien nous arriver ce soir… Je paye ma tournée.

OLIVIER. — J’annonce, elle va faire le tour des médias celle-là !

VAZOU. — Haha Degoulet : « Volvich il comprend pas trop ce qui lui arrive. »

SACHA. — Il l’avait pas sentie la def du pied !

ESTELLE. — Les !

OLIVIER. — Il ferait bien de se ratiboiser un peu le groin, il mettrait peut-être ses points en un contre zér.

VAZOU. — Earvin qui baronne : « Au-dessus ! »

SACHA. — Et main gauche ensuite ! N’importe quoi !!

OLIVIER. — On est train de mettre une volée aux Russes alors qu’ils jouent bien, c’est énorme ce qu’on fait.

1-1, 18-12

OLIVIER. — Ce point ! C’est parti en vrilles dans les tribunes.

SACHA. — On te voit pas à la télé Oliv’, mets-toi à poil !

VAZOU. — La fixe arrière, c’est ça la solution.

ESTELLE. — Toniutti juste parfait à la distribution.

VAZOU. — Haha Richefort : « Benjamin Rouzier ». Ils sont sérieux à l’Equipe 21 ?

ESTELLE. — Le travail de Tillie en six aussi, c’est inhumain.

2-1, 0-0

VAZOU. — Alekno a fait tourner ses quatre centraux, il ne trouve pas de solution, alors que nous on n’a fait aucun changement je crois.

ESTELLE. — Faut pas enrayer la dynamique, il a raison Tillie.

VAZOU. — C’est incroyable le niveau de jeu. J’ai vu les autres matches et je peux vous dire que c’est un voire deux tons au-dessus, des deux côtés.

SACHA. — Magnifique la caméra embarquée sur Jenia ; mon idole ce mec !

ESTELLE. — Je crois reconnaître des gens dans les tribunes, mais je ne te vois pas Oliv’ !

OLIVIER. — Pourtant je peux te dire que j’y suis bien. Tu parles de Jenia mais Verbov est archi-chaud aussi…

SACHA. — Leroux, il a pas dû aller en cours de def. 😉

ESTELLE. — En revanche, au bloc, injouable.

OLIVIER. — Ils sont en train de dégoupiller les Russes, faute sur faute…

VAZOU. — Et des équerres ! Y’a plus rien qui passe !

SACHA. — La basket d’Earvin aux trois mètres, c’est dingue ! Y’a que lui pour faire ça !

OLIVIER. — Il voit les choses avant tout le monde, c’est un extra-terrestre ce mec.

ESTELLE. — En plus avec la pression et tout, c’est impressionnant ce qu’il réalise !

VAZOU. — Je suis comme un ouf à la maison, Marie me regarde comme si j’étais possédé 🙂

SACHA. — Et voilà, victoire 3-1, ça va être une bonne soirée !



À découvrir en vidéo


En haut ↑